Les premiers!

fietspaden

C’est quoi tout ce rouge sur la carte? vous demandez-vous.

Et bien, je vais vous le dire: plus c’est rouge, plus il y a de pistes cyclables.

C’est là que vous comprenez pourquoi les Pays-Bas, la Flandre et même un bon bout de la Wallonie se retrouvent fort colorés. Pour la Wallonie, c’est surtout grâce aux RaVel (dont on a déjà parlé ici, mais zou? mais zou?) et pour la Flandre, voir ici: fietssnelwegen, ce qui veut dire ‘autoroutes pour cyclistes‘.

En Flandre, on n’a vraiment pas peur des mots 😉

Premiers!

Bratislava cityscape view on the old town

Les destinations les plus « vertes » de notre planète, selon quelques critères qui aboutissent en gros à calculer le nombre de m² d’espaces verts par habitant, sont en numéro 1 Reykjavík, en 2 Auckland et en 3 Bratislava.

A quoi j’ajouterais que si on est véritablement écolo ou inquiet pour la planète, on ne prend plus l’avion, ce qui exclut le voyage en Nouvelle-Zélande et sans doute aussi l’Islande. 

Les villes belges du palmarès sont Anvers (33e) et Bruxelles (39e). Les françaises sont Marseille (une belle 11e place, ce qui est un peu mystérieux pour moi, faudra que j’aille y voir ;-)), Paris 45e et Lyon 47e.

La Suisse aussi y figure, bien sûr, avec Berne (8e) et Zurich (22e), ainsi que de nombreuses autres villes européennes, quatre aux Etats-Unis et une au Canada, Toronto (40e) 

Parmi les destinations européennes, il y en a où j’espère encore aller, Prague (6e) et Rome (7e). Berlin, où on sera cet été avec Monsieur Neveu, a la 18e place.

***

menu déroulant à cliquer, avec le classement des 50 villes les plus vertes ici

source de l’article et de la photo ci-dessus (Bratislava) ici

N comme non non rien n’a changé

camus conférences.jpg

Le troisième volet d’une journée à Bruxelles, c’est évidemment une petite visite à la si belle librairie Tropismes. Oh! juste une visite de courtoisie, pour prendre en main et feuilleter quelques livres – c’est ce qu’on se promet au moment d’y pénétrer – mais comment résister à ce Folio qui rassemble les discours et conférences d’Albert Camus? 

Je sens que vous comprenez cool 

Ouvrez ce livre au hasard, chaque fois vous y lirez quelque chose de juste, de bien dit et de parfaitement actuel. 

Par exemple ceci, p.147, écrit en 1949: 

« Pour guérir l’Europe, pour servir l’avenir du monde, c’est cette morale du dialogue que nous avons provisoirement à opposer à la morale du meurtre. Nous devons lutter contre l’injustice, contre la servitude et la terreur, parce que ces trois fléaux sont ceux qui font régner le silence entre les hommes, qui élèvent des barrières entre eux, qui les obscurcissent l’un à l’autre et qui les empêchent de se retrouver dans la seule valeur qui puisse les sauver de ce monde désespérant: la longue fraternité des hommes en lutte contre leur destin. » 

Quand vous serez arrivé – trop tôt! – au bout de la 376e page, vous aurez constaté que pas une seule fois cet homme n’aura cité une de ses oeuvres, ni un de ses personnages, ni aucun passage d’un de ses livres. 

Admirable Camus. 

*** 

photo et infos sur le site de Gallimard – Folio 

premières pages offertes en lecture ici

R comme Routard

allemagne.jpg

Amis français, si le Routard Allemagne 2012 dit vrai, arrêtez de lire. 

tongue-out 

*** 

Contrairement à ce que l’on croit souvent, les Allemands ne manquent pas d’humour. En revanche, s’il est une chose dont ils manquent certainement, c’est de détachement face à la vie; car leur soif d’absolu les empêche de plaisanter sur les événements graves. 

Si les Britanniques, eux, mettent un point d’honneur à tourner en dérision les avatars les plus dramatiques, leur manière d’en sourire laisse les Allemands en général très mal à l’aise, tout comme, dans un autre registre, les Français sont d’une susceptibilité maladive et incapables de se moquer d’eux-mêmes.

Guide du Routard Allemagne 2012, page 84. 

européens.jpg

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi j’ai été fort déçue de lire dans le Routard ce ramassis de clichés et de généralisations. 

Ici et là on retrouve tout de même la note d’humour qui me faisait me délecter de cette lecture autrefois: 

Ne vous ruez pas sur la première Allemande qu’on vous présente en l’embrassant sur les deux joues comme si vous la connaissiez depuis toujours. Calmez vos ardeurs et serrez-lui la main. En Allemagne, on n’embrasse que les personnes que l’on connaît bien. 

Voilà pourquoi le président Sarkozy a rapidement tapé sur les nerfs d’Angela Merkel en la traitant comme une vieille copine que l’on peut embrasser à tout bout de champ dans le cou en lui triturant les avant-bras. 

Guide du Routard Allemagne 2012, page 86.

 

V comme vierge

Vergine santa: le texte est de l’Italien Pétrarque, la musique du Flamand Cyprien de Rore (1515 ou 1516-1565). Oui, l’Europe existait bien avant 1957 et les échanges culturels aussi cool

Le Vergine sont une série de onze poèmes qui terminent Le Canzoniere de Francesco Petrarca (14e siècle)

Ils ont été mis en musique par Cyprien de Rore et publiés à Venise en 1548 sous le titre « Musica di Cipriano de Rore sopra le stanze del Petrarca in laude della Madonna » 

J’aime tout particulièrement la musique de la Renaissance… 

Un autre exemple de cette musique ici, trois minutes et sept secondes de bonheur kiss

F comme folie du Friday

Il n’y a pas tellement d’années que je sais à peu près ce que représente le Thanksgiving américain et quand il est célébré – les Hallmark Christmas movies auront eu au moins ce mérite-là tongue-out 

Ce qui est neuf, par contre, c’est la notion du Black Friday: pour la première fois cette année j’ai reçu un tas « d’offres promotionnelles » – de la SNCF, d’agences de voyages, de parfumeurs, la liste est longue et étonnamment française – pour m’inciter à dépenser mes sous au lendemain du Thanksgiving. Ou même, dans un grand élan de largesse, pendant les quatre jours de ce week-end prolongé américain. 

Étonnant, oui. J’ai trouvé étonnant que cette mode nous soit parvenue comme ça, d’un coup, PAF! tout le monde s’y est mis. 

friday.jpg

article et source de la photo

Les Américains, dit l’article, ont battu tous les records en dépensant pour ce Black Friday 2016 la somme de 5,3 milliards de dollars, soit 18% de plus que l’an dernier. En majeure partie pour des cadeaux de Noël.  

Comme des drones ou des télés 4K 

tongue-out

I comme incipit

« L’aventure que je vais vous raconter par le menu ne ressemble pas mal au rêve d’un homme éveillé. J’en suis encore ébloui et étourdi tout ensemble, et la légère trépidation du wagon-lit vibrera très probablement jusqu’à demain matin dans ma colonne vertébrale. Il y a exactement treize jours que je quittais les bords de l’Oise pour aller prendre le train rapide de l’Orient à la gare de Strasbourg; et dans ces treize jours, c’est-à-dire en moins de temps qu’il n’en fallait à Mme de Sévigné pour aller de Paris à Grignan, je suis allé à Constantinople, je m’y suis promené, instruit et diverti, et j’en suis revenu sans fatigue, prêt à repartir demain si l’on veut, par la même voiture, pour Madrid ou Saint-Pétersbourg. Et notez que nous avons fait une halte de vingt-quatre heures dans cette France orientale qui s’appelle la Roumanie, assisté à l’inauguration d’un palais dété dans les Carpathes, pris le thé avec un roi et une reine et banqueté somptueusement chez le Pignon de Bucarest. On dit avec raison que notre temps est fertile en miracles; je n’ai rien vu de plus étonnant que cette odyssée dont la poussière estompe encore mon chapeau. »

Edmond About, De Pontoise à Stamboul, éd. Hachette, 1884 

Quel bonheur de lecture que cette plongée dans l’Europe de la fin du 19e siècle et ce voyage de rêve – voyage dont je rêve – prendre l’Orient-Express pour faire le trajet jusqu’à Istanbul… 

Dans ces quelques lignes de l’incipit, il y a déjà (presque) tous les éléments du récit: l’émerveillement devant la rapidité et le confort du voyage, la découverte d’Istanbul et une foule de choses aussi sur les contrées traversées, à la fois si différentes et si pareilles à aujourd’hui. 

Le voyage inaugural de l’Orient-Express a lieu en octobre 1883: la Turquie est encore l’empire ottoman, en Roumanie règne le roi Carol Ier, qui fête l’inauguration de son château de Sinaïa lors du passage du train dans la région, la Hongrie fait partie de l’empire austro-hongrois, la Bulgarie se libère difficilement de cinq siècles d’emprise turque…

Edmond About semble bien informé sur tout ce qu’il nous relate et il ne manque pas d’humour. 

Bref, je crois bien que j’en reparlerai cool 

wagons-lits.jpg

source et info ici

La Compagnie des Wagons-Lits est fondée par le Belge Georges Nagelmackers (né à Liège en 1845) qui en a eu l’idée et a tout mis en œuvre pour la réaliser.

Stupeur et tremblements

Stupeur en découvrant hier midi un des titres de l’actualité du jour: suite au Brexit, de nombreux sujets de sa majesté Elisabeth II veulent obtenir la nationalité belge. 

Meer en meer Britten willen Belg worden 

L’article est en néerlandais mais les chiffres sont clairs. Ils concernent les demandes d’informations sur les conditions de l’obtention et les premières ouvertures de dossiers. 

C’est là où le bât blesse: les conditions sont assez sévères. Il y en a trois: habiter en Belgique depuis au moins cinq ans, y avoir un travail et parler une de nos langues nationales. 

Or, l’anglais n’en fait pas partie tongue-out 

Lyon 2016 (217).JPG

photo prise le 17 juillet à Lyon au Musée de l’Imprimerie: 
affiche de Pierre Di Sciullo

K comme Köln

Les statistiques officielles nous apprennent qu’en 2013, en Belgique, huit plaintes pour viol ont été déposées chaque jour. 

Ces chiffres sont en hausse, selon toute probabilité parce que de plus en plus de femmes osent porter plainte. 

Il est vrai que ce n’est pas une chose simple, en premier lieu parce que dans la majorité des cas, l’agresseur fait partie de l’entourage de la victime. Et aussi parce que la première réaction de la victime est d’essayer d’effacer toute trace… (1) 

La situation est à peu près la même dans les pays qui nous entourent. (2) 

Alors j’aimerais bien qu’on ne mélange pas tout. 

Car il me semble que ceux qui aujourd’hui crient haut et fort qu’il faut renvoyer chez eux tous ces violeurs barbus, sont exactement les mêmes que ceux qui, en mars dernier, se gaussaient des jeunes femmes qui osaient dire qu’elles en avaient assez de subir des remarques sexistes et attouchements divers. 

C’est qu’en mars dernier, il ne s’agissait pas de barbus. 

Ceux qui nous traitaient de « juffrouw truttenbol » en nous disant, dans ces mêmes journaux et réseaux sociaux où ils s’insurgent aujourd’hui, plus blancs que neige, qu’il fallait prendre ça pour des compliments et qu’on se plaignait vraiment pour pas grand-chose. 

Et qu’on l’avait bien cherché, en se promenant seule habillée comme ça. 

http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2015/03/23/stupeur-et-tremblements-8406779.html

trut.jpg

***

(1) Voir par exemple ceci http://www.courrierinternational.com/article/belgique-victime-de-viol-tu-porteras-plainte-tout-de-suite-ou-pas-du-tout

(2) Chiffres pour la France: http://www.planetoscope.com/Criminalite/1497-viols-en-france.html  et rapport d’une enquête de l’Union européenne http://fra.europa.eu/sites/default/files/fra-2014-vaw-survey-main-results-apr14_en.pdf

O comme Ode à la joie

Texte original allemand (Schiller) Traduction française
O Freunde, nicht diese Töne!
Sondern laßt uns angenehmere anstimmen
und freudenvollere.
Ô amis, pas de ces accents !
Laissez-nous en entonner de plus agréables,
Et de plus joyeux !
Freude, schöner Götterfunken
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken,
Himmlische, dein Heiligtum!
Deine Zauber binden wieder
Was die Mode streng geteilt;
Alle Menschen werden Brüder
Wo dein sanfter Flügel weilt.
Joie, belle étincelle divine,
Fille de l’assemblée des dieux,
Nous pénétrons, ivres de feu,
Ton sanctuaire céleste!
Tes charmes assemblent
Ce que, sévèrement, les coutumes divisent;
Tous les humains deviennent frères,
lorsque se déploie ton aile douce.
Wem der große Wurf gelungen,
Eines Freundes Freund zu sein;
Wer ein holdes Weib errungen,
Mische seinen Jubel ein!
Ja, wer auch nur eine Seele
Sein nennt auf dem Erdenrund!
Und wer’s nie gekonnt, der stehle
Weinend sich aus diesem Bund!
Celui qui, d’un coup de maître,
a réussi
D’un ami d’être l’ami ;
Qui a fait sienne une femme accorte,
Qu’il mêle son allégresse à la nôtre!
Oui, et même celui qui ne peut appeler sienne
Qu’une seule âme sur la Terre!
Mais celui qui jamais ne l’a su,
Qu’en larmes il se retire, de cette union !
Freude trinken alle Wesen
An den Brüsten der Natur;
Alle Guten, alle Bösen
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie uns und Reben,
Einen Freund, geprüft im Tod;
Wollust ward dem Wurm gegeben,
und der Cherub steht vor Gott.
Tous les êtres boivent la joie
Aux seins de la nature ;
Tous les bons, tous les méchants,
Suivent sa trace parsemée de roses.
Elle nous a donné des baisers et la vigne ;
Un ami, éprouvé par la mort ;
La volupté fut donnée au vermisseau,
Et le Chérubin se tient devant Dieu.
Froh, wie seine Sonnen fliegen
Durch des Himmels prächt’gen Plan,
Laufet, Brüder, eure Bahn,
Freudig, wie ein Held zum Siegen.
Joyeux, comme ses soleils volant
À travers le somptueux dessein du ciel,
Hâtez-vous, frères, sur votre route,
Joyeux comme un héros vers la victoire.
Seid umschlungen, Millionen!
Diesen Kuß der ganzen Welt!
Brüder, über’m Sternenzelt
Muß ein lieber Vater wohnen.
Ihr stürzt nieder, Millionen?
Ahnest du den Schöpfer, Welt?
Such’ ihn über’m Sternenzelt!
Über Sternen muß er wohnen.
Soyez enlacés, millions.
Ce baiser au monde entier !
Frères ! Au-dessus de la voûte étoilée
Doit habiter un père bien-aimé.
Vous vous effondrez, millions ?
Monde, as-tu pressenti le Créateur ?
Cherche-le par-delà le firmament !
C’est au-dessus des étoiles qu’il doit habiter.

honteusement pompé sur Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ode_%C3%A0_la_joie

ce dimanche soir où je voulais écrire

« O comme oh les beaux jours! »

par gratitude envers ceux chez qui je venais de passer

deux merveilleux jours hors du temps

 

par letopdesvideosbuzzdunet