O comme Objet du désir

violettes_bouquet.jpg

« Je pense à vous et je n’ose vous ouvrir mon cœur », voilà ce qu’il souhaitait exprimer par ce modeste bouquet de violettes, se fiant aux lumières de la fleuriste qui prétendait maîtriser le langage des fleurs.

– Vous êtes un grand timide, lui dit-elle, j’ai ce qu’il vous faut! Et vous verrez que ce soir, au bal, votre dulcinée portera vos fleurs à son corsage!

Jamais les heures ne se sont égrenées avec une telle lenteur, mais le moment du bal a fini par arriver.

Las! les violettes, elle ne les portait pas!

Ne les avait-elle donc pas reçues? Osera-t-il lui poser la question?

– Oh! vos violettes? lui dit-elle en riant, j’en raffole! je les ai toutes mangées!

*** 

merci au Goût pour ce 26e devoir de Lakévio-du-Goût!

V comme vive la famille!

devoir de Lakevio Lilas Manet.jpg

La toute première fois que l’Adrienne a reçu des fleurs, c’était pour ses 18 ans.

Un magnifique bouquet de lilas blancs d’une adorable voisine dont elle a déjà parlé ici et ici.

Une gentille dame. Vraiment. L’Adrienne aurait bien épousé son plus jeune fils, rien que pour entrer dans cette famille et avoir une si adorable belle-maman 🙂

Par hasard, l’Adrienne la rencontre et a avec elle une conversation bizarre, à propos de lilas blancs qu’elle devrait avoir reçus mais qu’elle n’a pas vus.

La voilà triplement touchée, d’abord parce que quelqu’un a pensé à son anniversaire, ensuite pour ce bouquet, le tout premier de sa vie, et justement elle adore le lilas, son parfum, tout ça, la gentille dame le savait…

L’Adrienne a peur de comprendre ce qui s’est passé avec « son » bouquet:

– Oh! dit sa mère, ces lilas blancs? je les ai donnés à Gisèle.

***

Merci au Goût-des-autres pour son devoir du Goût N°5: J’aime le lilas. Et vous ? Qu’avez-vous à raconter sur le lilas ?

B comme bloemen

DSCI6875

« Dank u voor die bloemen » disait le pape Jean-Paul II chaque année à Pâques, et après lui son successeur également, rivalisant tous deux de multilinguisme.

La petite phrase est devenue si célèbre en Flandre et aux Pays-Bas qu’elle y est utilisée à tout propos. Surtout dans le mode comique.

Aussi, en se promenant dans Ostende dont tous les espaces verts sont ornés de chrysanthèmes blancs, violets et parme, l’Adrienne ne peut que penser « dank u voor die bloemen« 

Même si, paraît-il, le pape actuel remercie les généreux donateurs de fleurs en italien

photo prise le 2 novembre

H comme hortensia

DSCI5749.JPG

Une douzaine de grands hortensias, voilà ce qui est condamné à disparaître, si l’Adrienne ne se décide pas à les replanter ailleurs. 

Quatre ans déjà qu’elle habite dans cette maison et qu’elle sait qu’un jour il y aura des travaux dans la rue, que le jardinet de ce côté-là de la maison est condamné à disparaître, à devenir trottoir et piste cyclable. 

En octobre, une lettre est arrivée pour dire que les travaux commencent en 2018 et que toutes les plantations qui n’auront pas été récupérées seront irrémédiablement perdues. 

Par bonheur, l’Adrienne a pu compter sur des bras et des muscles masculins pour déterrer cinq hortensias, qu’elle a aussitôt replantés. 

Et les sept autres? 

(soupir) 

DSCI5750.JPG

P comme petite promenade pascale

C’est grâce à une petite promenade printanière, le dimanche de Pâques, que j’ai pour la première fois vu « en vrai » une plante que je ne connaissais que « sur papier ». Son nom en néerlandais est « eenbes« , ce qui veut dire « une baie » ou « baie unique », pour des raisons évidentes, voyez plutôt: 

Walrus Pasen 2017 (8).JPG

J’ai dû attendre d’être rentrée chez moi pour rechercher son nom en français, il s’agit de la parisette (je ne sais pas si ça dit quelque chose à quelqu’un, en tout cas il n’y a qu’à cliquer sur le lien pour en apprendre davantage cool

Me voici donc toute contente d’avoir enfin vu cette plante sur le sol belge laughing 

Walrus Pasen 2017 (15).JPG

à part ça, il y avait aussi l’ail des ours en abondance, des anémones, des jacinthes, cette année tout a fleuri en même temps

Walrus Pasen 2017 (18).JPG

Walrus Pasen 2017 (12).JPG

une belle découverte!

Adrienne aime Bruxelles

Place de la Liberté, les bourgeons sont pleins de promesses 

bruxelles,printemps

les parterres devant la cathédrale sont pleins de jonquilles 

bruxelles,printemps

rue de l’Écuyer, Gaston est plein de facéties 

bruxelles,printemps

la terrasse du musée des Beaux-Arts est pleine de soleil 

bruxelles,printemps

le MIM est plein de musique 

bruxelles,printemps

les chocolatiers sont pleins d’ambiance pascale 

bruxelles,printemps

et la Grand-Place était pleine de supporters grecs 

bruxelles,printemps

photos prises à Bruxelles le 25 mars 2017