Dernière suggestion

Depuis quelque temps, WP cherche à stimuler la rédaction de billets de blog en faisant quotidiennement une suggestion de thème.

La suggestion est toujours proposée sous forme de question et la dernière, celle d’hier donc, était celle-ci:

« Que feriez-vous si vous gagniiez au loto? »

– Je vous offrirais un Bescherelle, a répondu l’Adrienne 🙂

C comme compliments

« Hello my loved one! »

Ainsi commençait un des messages trouvés lundi dans la boîte à spam qui n’avait plus été consultée depuis trois ou quatre jours.

« I wish to say that this is amazing and nice written! » continuait un certain Merlin sur le mode enchanteur.

La boîte à spam devrait s’appeler la boîte à compliments.

Toujours ce même vieux truc du ramage et du plumage pour attraper un fromage 🙂

E comme escaliers

La veille au soir avec une ancienne collègue, il avait été question de cette « obligation » de s’adapter aux nouvelles technologies sous peine de s’exclure d’un certain nombre de choses.

Le lendemain, on en a la confirmation immédiate à l’hôtel: le check-in se fait grâce à un code envoyé peu avant par whatsapp et pour le check-out il faut scanner un code QR affiché dans la chambre.

Les seuls membres du « staff » qu’on peut y croiser, c’est le personnel d’entretien.
Qui souffle et qui sue, parce que l’ascenseur est en panne.
Ou plutôt « out of order« .
Car on y fait aussi l’économie du multilinguisme.

« We are sorry for the inconvenience« , conclut le message whatsapp.
L’Adrienne est surtout « sorry » pour la femme de ménage, qui a trente marches d’escaliers à faire entre chaque étage.
Les monter, les descendre, les remonter, les redescendre…
Avec tout son barda et des paquets de linge sale.

***

photo prise à Bruxelles le 3 novembre, avec les rues piétonnières apparaissent les déviations pour piétons 😉

C comme courrier

– Je me suis rendu compte, écrit-elle dans sa dernière lettre, qu’avec la famille, avec nos fêtes de famille, j’avais la quantité mais pas la qualité.

L’Adrienne arrête sa lecture.

Un peu choquée, oui.

Mais en y réfléchissant, elle comprend, bien sûr.
Elle se souvient.
Elle se souvient que ses meilleures conversations, elle les avait dans la cuisine, en faisant la vaisselle.
A deux ou à trois.
Pas autour de la table avec trente personnes.

– Donc maintenant, écrit-elle dans la suite de sa lettre, je n’ai plus de contacts qu’avec deux ou trois personnes de la famille, mais au moins ce sont des gens qui ont vraiment choisi de garder ce contact avec moi. Qui prennent la peine de m’écrire.

Il faut savoir qu’elle a éteint son portable, résilié son abonnement télé et sa connexion internet.

Si on veut la joindre, il faut désormais lui envoyer un courrier par la poste 🙂

***

la photo a servi pour un jeu de Filigrane le 5 octobre dernier.

X c’est l’inconnu

Elle a envoyé une photo par google photos et l’Adrienne n’a pas réussi à l’ouvrir, malgré toutes les étapes effectuées pour se faire admettre puis reconnaître par l’engin qui finit par lui envoyer un message tout fiérot annonçant qu’il a bloqué quelqu’un qui essayait de se faire passer pour elle.

Bref.

Le seul message accompagnant la photo était « Noi și nepotelul« , nous et notre petit-fils, donc on devine ce qu’on n’a pas pu voir, une heureuse grand-mère, un heureux grand-père, et un petit garçon blond âgé de quatre ans qu’ils ne voient que deux ou trois semaines par an.

Et bien tout ça est beau et triste à la fois, comme d’avoir une amie à deux mille kilomètres dont on ne sait pas si on la reverra un jour.

Question existentielle

– Bon, voyons ce questionnaire.

Il s’est assis sur un des bancs derrière l’église, a croisé les jambes et chaussé ses lunettes.
Il avait pris soin d’imprimer le feuillet qu’on lui avait envoyé les jours précédents.
Tout un questionnaire, qu’il relisait au moins pour la troisième fois, toujours avec un étonnement croissant.

Non, il n’en comprenait pas vraiment le sens.

« Avez-vous une manie? »
« Quel est votre talon d’Achille? »
« Qu’est-ce que vous regrettez le plus? »
« Quel est le gros mot que vous dites quand vous êtes contrarié? »
« Êtes-vous adroit de vos mains? »

Non, franchement, il ne voyait pas le rapport entre ce questionnaire et ce boulot de croque-mort pour lequel il était venu se présenter.

***

Merci à Monsieur le Goût pour son 137e devoir :

Ce monsieur, peint par Jackie Knott semble… Semble quoi ? Il est d’un sérieux papal, soit. Mais encore ? J’espère qu’on en saura plus lundi, grâce à nos efforts communs pour lire sa pensée.

N comme Natacha

Une jeune photographe belge, Natacha de Mahieu, démontre par une série de photos à quel point certains lieux sont devenus les victimes d’un « surtourisme » dû principalement à la mode de « l’instagrammable« 

Le but de sa série de photos est de rendre visible cette surconsommation des lieux et c’est assez réussi, comme on peut le voir dans la vidéo ici.

La photo d’illustration de ce billet, prise en Cappadoce, est de Natacha de Mahieu et vient du site de France Culture.

Pour ceux que les manipulations instagram par les influenceurs/-euses intéressent, voir ici.

Stupeur et tremblements

Mardi dernier, en allant voir d’où venaient les visiteurs du blog, l’Adrienne est tombée sur une adresse IP « cachée » portant le nom de CIA triad security.

– Mince! s’est-elle dit, j’aurai sûrement dit trop de mal de l’armée américaine, avec mes traductions de Dimitri Verhulst!

Mais vérification faite, il s’agit d’une firme (?) qui s’occupe de sécurité en ligne. Ou un truc du genre, pas pris le temps d’approfondir la question, sauf que l’adresse IP « cachée » menait à Berlin 😉

Bref.

Puis le même jour elle a lu ceci: grâce à des stylos connectés, on peut s’assurer que l’élève travaille et on peut télécharger ce qu’il écrit, le corriger, le lui renvoyer.

Pas de répit, ni pour l’élève, ni pour le prof.

C’est aussi une forme de surveillance, qui s’ajoute encore à cette autre possibilité: le casque permettant de mesurer l’activité cérébrale de l’enfant et donc de détecter l’instant où il serait distrait…

Vous comprendrez donc que Madame est de plus en plus heureuse d’avoir l’âge qu’elle a!

Sinon, si vous voulez vraiment vous faire encore plus peur, il y a aussi ceci. Ou ceci. Ou…

Non rassurez-vous, on s’arrête 😉

***

La photo d’illustration a été prise il y a quelques années dans une librairie islandaise, où Gaston s’appelle Viggo.
Si on suit le modèle chinois, bientôt plus aucun enfant ne saura ce qu’est une cocotte en papier 😉

***

Et pendant tout le temps de la rédaction de ce billet, un type qui avait garé sa belle et précieuse voiture-boîte-à-sardines juste en face, a cherché désespérément comment désactiver l’alarme.
Ouvert ses deux portières.
Ouvert le coffre.
Passé des coups de fil…
Comme quoi, il y a encore moyen de rigoler, malgré tout 🙂

Stupeur et tremblements

A la lecture quotidienne des titres de l’actualité, on ne manque pas de sujets de stupeur ni de tremblements.

Ainsi par exemple on ne sait que penser de ce couple, en Inde, qui a intenté un procès à son fils et lui demande une forte somme de dédommagement parce qu’au bout de cinq ou six ans de mariage, le fils et son épouse n’ont toujours pas d’enfant.

Ou cette « anecdote » d’une touriste hollandaise qui filme la chute fatale de son compagnon: ils voulaient impressionner grâce à un plongeon d’une falaise.

Ou que le préfet de Haute-Savoie a autorisé aux chasseurs d’abattre 170 bouquetins, une espèce pourtant protégée.

Chaque fois on se dit que l’homme est tout de même une espèce qui aime se créer ses propres problèmes alors qu’il est déjà bien assez difficile de « supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère » sans avoir à y rajouter par des comportements imbéciles.

Et le jour-même Madame en reçoit confirmation quand Nabila lui annonce qu’elle ne pourra pas venir: on a détecté un cancer chez sa maman il y a peu et la famille compte sur elle pour l’assister.

Il y a des gens, dit meilleure-amie-depuis-la-maternelle, sur qui le malheur s’acharne.

Madame va finir par le croire.

***

la phrase de la photo « Alles van waarde is weerloos« , ‘tout ce qui a de la valeur, est sans défense‘, est extraite d’un poème de Lucebert.

P comme pruning shrubs

Voilà des années que l’Adrienne utilise uniquement ecosia comme moteur de recherche et qu’elle croit dans sa promesse: replanter des arbres.

Une ou deux fois au cours de ces années passées, elle a regardé ce genre de vidéo qui fait du bien.

« Pruning shrubs« , tailler les arbustes, c’est pour l’avenir de ses enfants, explique la dame, étant donné que la pluie vient à manquer et que les arbres disparaissent.

Trouver les arbustes de la bonne essence, les élaguer, les marquer pour qu’ils ne soient pas coupés mais qu’ils puissent pousser, offrir leur ombre et leur protection du sol.

Pour de meilleures récoltes maraîchères et la survie de la communauté.