G comme gratitude

8570b-2858727042

Quelle calamité, soupire-t-elle en arrivant par inadvertance dans la Adolf Buylstraat, richement éclairée et tonitruante, où le moindre édicule est paré comme un casino de Las Vegas, quelle calamité de devoir supporter partout ce vernis de cheerful and joyful!

Dépenser des sous semble être l’ultime récompense d’une année de labeur et ces mêmes gens qui en d’autres circonstances crient stop à la destruction de la planète, s’ébaubissent dans la rue commerçante sous un éclairage aussi éblouissant que le soleil en plein midi.

Calme-toi, Adrienne! Souris! Admire les vitrines. Tu as vu ce merveilleux cygne en chocolat blanc? Tu as vu ces montagnes de paquets de gâteaux avec leurs ficelles rouges tire-bouchonnées? Vois le bonheur sur le visage de ces enfants! Chez eux il n’y a pas de simulation…

Et c’est complètement rassérénée qu’elle est arrivée chez sa carissima nipotina, avec qui elle partage ce soir-là les agapes d’usage 🙂

***

Ecrit pour 13 à la douzaine, que je remercie, avec les mots imposés suivants: 1 calamité 2 vernis 3 édicule 4 récompense 5 stop 6 circonstance 7 simulation 8 cygne 9 ficelle 10 souris 11 éclairage 12 soleil et le 13e pour la route  : partage

O comme OMG!

C’est à un de leurs premiers réveillons ensemble, il doit y avoir douze ou treize ans, que la carissima nipotina a entrepris de faire l’éducation musicale ‘moderne’ de l’Adrienne: à commencer par la découverte de Queen, Freddy Mercury, The Bohemian Rhapsody.

La nipotina a un papa dont les mots sont pour elle paroles d’évangile:

– Mon père dit que c’est le Mozart du 20e siècle!

Cet enthousiasme a fait sourire l’Adrienne mais croyez-le, elle a été conquise.

Alors voir et entendre ce morceau dimanche dernier par les gamins d’Acapop, ça lui a fait plaisir.

Un plaisir à partager.

7 conseils

DSCI7214 (2)

La nipotina trouve l’endroit absolument gezellig (1). Il est vrai que de là où j’étais assise, j’avais de quoi occuper les yeux.

Vieilles plaques publicitaires en métal peint, agrandissements de photos anciennes sépia, objets divers des milieux ruraux d’autrefois… et cette affiche sentencieuse, en anglais of course, la langue qui met tout le monde d’accord et que soi-disant tout le monde comprend 🙂

DSCI7214

La table laissée par quatre cyclotouristes et à droite, la nipotina, cachée derrière le menu.

(1) gezellig n’a pas d’équivalent en français, c’est un adjectif qui permet d’émettre une opinion toute personnelle sur ce qu’on trouve à la fois agréable, sympathique et convivial comme ambiance, décor, lieu ou personne.

G comme glycine

DSCI7209

Gros travaux dans la maison que la nipotina s’est achetée, où à peu près tout a été refait à neuf… 

De la chambre d’amis, on admire la glycine sur le mur d’en face. Bien que toute jeunette, elle a déjà quelques grappes fleuries et même un nid d’oiseaux datant de l’an dernier 🙂

C’est beau, la nature, et c’est presque encore plus beau en ville 🙂

U comme ugly

2019-01-02 (28)

– C’est vrai que c’est affreusement laid, dit la nipotina en voyant la signature de l’artiste. Ugly.

– Peut-être qu’on devrait lire les sagas islandaises, répond l’Adrienne en riant, et que si on comprenait ce que ça représente, on l’apprécierait mieux?

– Non! Non, c’est laid, un point c’est tout!

La nipotina n’est pas de celles qui changent d’avis 🙂

***

Photo prise à Reykjavik début janvier

X c’est l’inconnu

lakévio122

Regarde! dit l’Adrienne toute contente à sa carissima nipotina, samedi dernier, le manteau que je me suis acheté pour aller en Islande!

La nipotina fait une moue dubitative: Ça ne suffira pas! dit-elle d’un ton définitif.

Comment, ça ne suffira pas?

Contre la pluie, dit-elle.

La carissima est persuadée qu’en Islande elle aura à subir des tornades de pluie et qu’il faudra le pantalon imperméable et le grand caban de plastique. Que l’Adrienne n’a pas l’intention d’acheter. Pas du tout!

Mais on sera à peine dehors! argumente-t-elle.

Rien n’y fait, la nipotina n’en démord pas et raisonne comme si elles s’embarquaient pour un trekking de dix jours. Elle craint que les 23 kg de bagage en soute plus les dix kilos en cabine lui suffiront à peine à tasser tout ce qu’elle croit indispensable pour le voyage.

M’enfin! essaie encore l’Adrienne, tout ça pour seulement cinq jours? et on fera quasiment tout en bus?

Six jours! rétorque la carissima, qui compte aussi le vendredi, jour du retour, alors que l’avion vers Bruxelles décolle (en principe :-)) à 07.40 h. du matin.

Pour ceux que ça intéresse, voici la météo prévue à Reykjavik pour la période du séjour: https://www.accuweather.com/fr/is/reykjavik/190390/daily-weather-forecast/190390?day=8

***

c’est ce tableau d’une consigne précédente de Lakévio convient le mieux au billet 🙂