Première fois

La carissima nipotina a suggéré quel cadeau lui ferait plaisir pour Noël: des photos dûment imprimées au lieu d’être envoyées de manière virtuelle.

De vraies photos qu’elle pourra mettre au mur, dans des cadres, des albums.

Le jour même – c’était à la mi-novembre – l’Adrienne se met au travail.
Recherche des sites où on peut tout envoyer pour créer des albums ou faire imprimer des photos.
Il y en a même qui livrent en magasin.

Formidable.

C’est une chose qu’elle n’avait encore jamais faite, elle a donc un peu décidé au hasard à qui elle confierait la commande.
Elle y passe évidemment une paire d’heures.
Ceux qui ont déjà recherché dans leur « collection » toutes les photos où on voit une certaine personne le comprendront tout de suite: ça prend du temps.
Ouvrir chaque fichier marqué ‘Ostende’ ou ‘nipotina’, ceux qui regroupent les photos du temps de la maison dans le vert paradis et ceux de la maison en ville…
Dans tous ceux-là on peut trouver des photos de la nipotina.

Puis l’Adrienne a encore une idée géniale 🙂

Elle fera de même pour tante Suzanne!
Justement, le premier décembre, c’est son anniversaire.

Just in time, se dit l’Adrienne, se fiant aux promesses du site: dans trois jours ouvrables vous aurez votre commande en magasin.
Maximum quatre.

Las! vous qui connaissez la vie, vous avez déjà deviné la suite.
Ni trois ni quatre ni huit jours plus tard…

Je hebt het nog tegoed, a-t-elle écrit sur la carte d’anniversaire.

Espérons que ce soit en ordre pour Noël 😉

***

Je hebt het nog tegoed est une de ces expressions qui ne se traduisent pas littéralement.
C’est quelque chose comme « tu ne l’as pas encore eu mais ça te revient et tu vas l’avoir »

C comme courrier

– Je me suis rendu compte, écrit-elle dans sa dernière lettre, qu’avec la famille, avec nos fêtes de famille, j’avais la quantité mais pas la qualité.

L’Adrienne arrête sa lecture.

Un peu choquée, oui.

Mais en y réfléchissant, elle comprend, bien sûr.
Elle se souvient.
Elle se souvient que ses meilleures conversations, elle les avait dans la cuisine, en faisant la vaisselle.
A deux ou à trois.
Pas autour de la table avec trente personnes.

– Donc maintenant, écrit-elle dans la suite de sa lettre, je n’ai plus de contacts qu’avec deux ou trois personnes de la famille, mais au moins ce sont des gens qui ont vraiment choisi de garder ce contact avec moi. Qui prennent la peine de m’écrire.

Il faut savoir qu’elle a éteint son portable, résilié son abonnement télé et sa connexion internet.

Si on veut la joindre, il faut désormais lui envoyer un courrier par la poste 🙂

***

la photo a servi pour un jeu de Filigrane le 5 octobre dernier.

V comme vacances à la maison

– Cet été, dit la carissima nipotina, j’organise une staycation.
– Excellente idée! fait l’Adrienne.
– Une staycation en Italie, précise-t-elle.
– Magnifique! Je ferais bien la même chose, tiens!

La nipotina a plein d’idées pour ses vacances italiennes à la maison: il y aura uniquement de la musique italienne, des plats italiens, de la lecture italienne, de la télé italienne… et elle parlera italien à ses chats.

Depuis ce vendredi où elles en ont discuté, assises chacune à un bout du couloir pour avoir au moins deux mètres entre elles – il ne s’agirait pas que la nipotina attrape un virus de plus – elles en reparlent régulièrement sur whatsapp.

Elles ont même convenu de dates pour ce séjour italien, en juillet, pendant le congé du bâtiment 😉

– La seule chose que je ne sais pas encore, dit l’Adrienne, c’est si je vais y aller en train ou en voiture.

***

à voir les photos ci-dessus à la frontière entre l’Italie et la Suisse, et le souvenir de l’expérience du giro d’Italia, la dernière fois, l’été 2017, le train serait préférable, même si le voyage n’aura lieu qu’en rêve 😉

***

Pour ceux qui seraient intéressés par la formule ‘staycation’, voici les conseils du HuffPost: How to Perfect Your Family’s Fun Filled Staycation

G comme gratitude

8570b-2858727042

Quelle calamité, soupire-t-elle en arrivant par inadvertance dans la Adolf Buylstraat, richement éclairée et tonitruante, où le moindre édicule est paré comme un casino de Las Vegas, quelle calamité de devoir supporter partout ce vernis de cheerful and joyful!

Dépenser des sous semble être l’ultime récompense d’une année de labeur et ces mêmes gens qui en d’autres circonstances crient stop à la destruction de la planète, s’ébaubissent dans la rue commerçante sous un éclairage aussi éblouissant que le soleil en plein midi.

Calme-toi, Adrienne! Souris! Admire les vitrines. Tu as vu ce merveilleux cygne en chocolat blanc? Tu as vu ces montagnes de paquets de gâteaux avec leurs ficelles rouges tire-bouchonnées? Vois le bonheur sur le visage de ces enfants! Chez eux il n’y a pas de simulation…

Et c’est complètement rassérénée qu’elle est arrivée chez sa carissima nipotina, avec qui elle partage ce soir-là les agapes d’usage 🙂

***

Ecrit pour 13 à la douzaine, que je remercie, avec les mots imposés suivants: 1 calamité 2 vernis 3 édicule 4 récompense 5 stop 6 circonstance 7 simulation 8 cygne 9 ficelle 10 souris 11 éclairage 12 soleil et le 13e pour la route  : partage

O comme OMG!

C’est à un de leurs premiers réveillons ensemble, il doit y avoir douze ou treize ans, que la carissima nipotina a entrepris de faire l’éducation musicale ‘moderne’ de l’Adrienne: à commencer par la découverte de Queen, Freddy Mercury, The Bohemian Rhapsody.

La nipotina a un papa dont les mots sont pour elle paroles d’évangile:

– Mon père dit que c’est le Mozart du 20e siècle!

Cet enthousiasme a fait sourire l’Adrienne mais croyez-le, elle a été conquise.

Alors voir et entendre ce morceau dimanche dernier par les gamins d’Acapop, ça lui a fait plaisir.

Un plaisir à partager.

7 conseils

DSCI7214 (2)

La nipotina trouve l’endroit absolument gezellig (1). Il est vrai que de là où j’étais assise, j’avais de quoi occuper les yeux.

Vieilles plaques publicitaires en métal peint, agrandissements de photos anciennes sépia, objets divers des milieux ruraux d’autrefois… et cette affiche sentencieuse, en anglais of course, la langue qui met tout le monde d’accord et que soi-disant tout le monde comprend 🙂

DSCI7214

La table laissée par quatre cyclotouristes et à droite, la nipotina, cachée derrière le menu.

(1) gezellig n’a pas d’équivalent en français, c’est un adjectif qui permet d’émettre une opinion toute personnelle sur ce qu’on trouve à la fois agréable, sympathique et convivial comme ambiance, décor, lieu ou personne.

G comme glycine

DSCI7209

Gros travaux dans la maison que la nipotina s’est achetée, où à peu près tout a été refait à neuf… 

De la chambre d’amis, on admire la glycine sur le mur d’en face. Bien que toute jeunette, elle a déjà quelques grappes fleuries et même un nid d’oiseaux datant de l’an dernier 🙂

C’est beau, la nature, et c’est presque encore plus beau en ville 🙂

U comme ugly

2019-01-02 (28)

– C’est vrai que c’est affreusement laid, dit la nipotina en voyant la signature de l’artiste. Ugly.

– Peut-être qu’on devrait lire les sagas islandaises, répond l’Adrienne en riant, et que si on comprenait ce que ça représente, on l’apprécierait mieux?

– Non! Non, c’est laid, un point c’est tout!

La nipotina n’est pas de celles qui changent d’avis 🙂

***

Photo prise à Reykjavik début janvier

X c’est l’inconnu

lakévio122

Regarde! dit l’Adrienne toute contente à sa carissima nipotina, samedi dernier, le manteau que je me suis acheté pour aller en Islande!

La nipotina fait une moue dubitative: Ça ne suffira pas! dit-elle d’un ton définitif.

Comment, ça ne suffira pas?

Contre la pluie, dit-elle.

La carissima est persuadée qu’en Islande elle aura à subir des tornades de pluie et qu’il faudra le pantalon imperméable et le grand caban de plastique. Que l’Adrienne n’a pas l’intention d’acheter. Pas du tout!

Mais on sera à peine dehors! argumente-t-elle.

Rien n’y fait, la nipotina n’en démord pas et raisonne comme si elles s’embarquaient pour un trekking de dix jours. Elle craint que les 23 kg de bagage en soute plus les dix kilos en cabine lui suffiront à peine à tasser tout ce qu’elle croit indispensable pour le voyage.

M’enfin! essaie encore l’Adrienne, tout ça pour seulement cinq jours? et on fera quasiment tout en bus?

Six jours! rétorque la carissima, qui compte aussi le vendredi, jour du retour, alors que l’avion vers Bruxelles décolle (en principe :-)) à 07.40 h. du matin.

Pour ceux que ça intéresse, voici la météo prévue à Reykjavik pour la période du séjour: https://www.accuweather.com/fr/is/reykjavik/190390/daily-weather-forecast/190390?day=8

***

c’est ce tableau d’une consigne précédente de Lakévio convient le mieux au billet 🙂