C comme couleur(s)

DSCI6877

En passant devant un petit magasin de vêtements, l’Adrienne, la célèbre reine du shopping, est tombée en arrêt devant une robe en tricot torsadé et col roulé.

Bleu nuit.

Était-ce l’effet du soleil ou de la brise marine, nul ne le sait, mais un élan de folle témérité l’a poussée à entrer. Et à poser la question:

– Vous avez ce modèle-là en d’autres couleurs?

Hélas non, mais pas de souci, il faut l’essayer, a dit la dame, et vous verrez…

C’est généralement à ce moment-là que l’Adrienne prend ses jambes à son cou: l’essayer, ça veut dire tout un travail inutile dans une cabine surchauffée et une vendeuse qui va s’acharner à vous complimenter outrageusement, vous apporter trois autres modèles qui vous iront très bien aussi, si, si, vous verrez… de sorte qu’au bout d’un quart d’heure d’efforts de part et d’autre, il devient complètement malséant de sortir sans avoir rien déboursé. 

– Non, dit l’Adrienne, ce n’est pas la peine, le bleu marine me donne le teint blafard et maladif…

– Vous auriez peut-être voulu du rouge, dit la fine mouche.

– Du rouge? s’étonne l’Adrienne, qui avait complètement oublié qu’elle portait ce jour-là – comme tous les autres – son manteau rouge, son sac rouge et son écharpe rouge.

On pouvait même voir le col de son pull, rouge aussi.

***

photo prise à Ostende le vendredi 2 novembre, en fin de journée

W comme Web pédagogique

look-shopping

Chaque matin, Madame va faire un tour chez les collègues du Web pédagogique où justement hier un de ses chroniqueurs préférés parlait du look des profs.

Madame y a reçu confirmation de ce qu’elle savait déjà, par exemple en ce qui concerne son choix de sandales plates en simili-plastique, « qui sont si pratiques sur les sentiers rupestres transalpins », dit l’article, mais qui n’auront droit qu’à des regards de commisération ou de dédain.

C’est vrai, Madame le sait depuis le premier jour où elle s’est trouvée face à une classe – et pourtant à l’époque il s’agissait d’une vingtaine de garçons pour seulement trois filles – le look est évalué et commenté. Définitivement. Pas de session de rattrapage.

D’ailleurs Madame elle-même et ses copines n’étaient pas différentes des ados d’aujourd’hui: le jeune prof venu faire un remplacement de latin et de grec a vite été surnommé « Floerie » à cause de son costume en velours côtelé et le prof d’allemand était « den Bruinen » parce qu’il ne portait que du brun. Celle au look terne et triste était jugée terne et triste. Celle qui portait chaque jour des tenues achetées bien cher en boutique de luxe était jugée superficielle et dépensière.

Voilà 🙂

Alors Madame met ce qui lui plaît, ce qui fait conclure à ses élèves que sa couleur, c’est le rouge 🙂

source de la photo et article ici

 

R comme rouge

DSCI5754.JPG

« L’art se doit de perturber et de séduire », c’est Jan Fabre qui l’annonce à l’entrée de l’expo Het Vlot/The Raft. On n’est pas loin du « plaire et émouvoir » de ce cher Horace et de son élève Boileau. 

expo,ostende,art

De la laine rouge – beaucoup beaucoup de laine rouge – deux canots et trois vieilles clés, il n’en fallait pas plus à Chiharu Shiota pour plaire à l’Adrienne – et aussi un peu l’émouvoir, à cause des trois vieilles clés qui ressemblent étonnamment à celle « de la porte de derrière » que grand-mère Adrienne tenait bien serrée dans le creux de la main, en entrant ou en sortant de chez elle. 

DSCI5758.JPG

Symbolique du parcours de vie, des lieux de vie, de la mémoire… et en plus ça ressemble à une toile d’araignée?

Bien sûr que ça parle à l’Adrienne cool 

 photos prises à Ostende le 3 novembre dernier 

la vidéo montre le même genre d’installation à la Biennale de Venise en 2015

Adrienne aime les arbres

A Turin aussi, les arbres ont été dûment photographiés Cool

Torino 2015-1 006 - kopie.JPG

D’abord, un magnifique camélia, piazza Carlo Alberto

Torino 2015-5 004 - kopie.JPG

puis les ors de l’automne, piazza Cavour

Torino 2015-5 005 - kopie.JPG

enfin, en allant vers le Po

Torino 2015-5 010 - kopie.JPG

le beau rouge de la vigne vierge sur le pont Umberto I

Torino 2015-5 012 - kopie.JPG

encore des canoteurs

Torino 2015-5 014 - kopie.JPG

et l’étonnement d’être la seule dans ce beau cadre

Torino 2015-5 015 - kopie.JPG

si romantique Langue tirée

Torino 2015-5 016 - kopie.JPG

B comme bellissimo!

« Bellissimo! » s’exclament jeunes et vieux qui se pressent en ce dimanche après-midi dans le palazzo reale, dont tous les salons sont plus rouge et or les uns que les autres.

Torino 2015-1 013 - kopie.JPG

A l’entrée de la salle de bal, il y a la foule: on fait la queue pour s’offrir un selfie. Des couples se proposent gentiment de se prendre en photo les uns les autres.

Torino 2015-1 014 - kopie.JPG

Ce qui attire le plus l’Adrienne, dans ce sombre palais où l’œil ne peut se reposer nulle part tant chaque centimètre carré est surchargé de décoration, c’est la vue sur les jardins.

Torino 2015-1 015 - kopie.JPG

Le parc aussi est « bellissimo » sous ses couleurs automnales et de chaque fenêtre la vue est différente:

Torino 2015-1 016 - kopie.JPG

Dans la suite du parcours, c’est au tour des enfants d’être émerveillés par les chevaux, les armures et le panache de la scuderia.

Torino 2015-1 017 - kopie.JPG

« Non toccare! » répètent les gardiens d’un ton sévère dès qu’une main enfantine se tend pour toucher la patte d’un cheval.

Torino 2015-1 018 - kopie.JPG

je crois qu’il faut être Italien pour oser se promener avec des plumes roses

Et c’est vrai que c’est bien tentant. Voyez celui-ci, et dites si vous n’auriez pas eu envie de vérifier la douceur de son poil:

Torino 2015-1 019 - kopie.JPG

toutes les photos ont été prises à Turin le 1er novembre 2015

Question pas existentielle

Jaune ou rouge? demande Ma’ pour son Projet 52.

Je réponds rouge, sans hésiter!

Rouge comme cette peinture d’Isabel

DSC01172.JPG

Rouge comme les portes des trains

Oostende (11) - kopie.JPG

Rouge comme les rideaux à la Monnaie

brussel mei 2014 (2) - kopie.JPG

reste à voir à quoi ils ressembleront après les travaux de restauration!

Rouge comme les tenues préférées de l’Adrienne

Paris 121.JPG

la robe achetée en 1986, qu’elle considère toujours comme « sa plus belle » et qui a été de toutes les fêtes, depuis le mariage du frère jusqu’aux noces d’or des beaux-parents et quelques proclamations de fin d’année…

009 - kopie.JPG

le manteau rouge grâce auquel tous ses anciens élèves la reconnaissent tout de suite
(il sera bientôt plus vieux que certains d’entre eux Langue tirée)
Remarquez aussi le joli foulard assorti!

bottillons (2).JPG

les fameux bottillons déjà montrés ici quand ils étaient neufs
et qui ont toujours le même aspect
vu qu’ils ne servent qu’à parader à l’école
et que les trajets à pied se font en baskets
Cool

pour le projet 52 de Ma’ – thème: jaune ou rouge

 http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052

Définitivement ROUGE, la question ne se pose même pas!

R comme Redouan

Comme la classe se trouve amputée de ses 19 Scientifiques, Madame décide de faire quelques activités ludiques sur la grammaire du mois. Elle explique le jeu du portrait chinois et après deux ou trois exemples, chacun se lance dans le portrait de son voisin.

– Si Madame était une couleur, dit Redouan, elle serait le rouge. 

En effet, ce jour-là Madame avait des collants rouges et le foulard assorti.

– J’ai déjà remarqué, ajoute-t-il, que vous portiez souvent quelque chose de rouge.

On le félicite pour sa perspicacité et pour le fait que cette fois, il n’a pas dit « si Madame serait ».

– Si Madame était un film, continue Redouan, elle serait « Dead poets society« .

– Oh! s’inquiète Madame, qui se souvient vaguement que dans ce film, ça tourne mal pour le prof. 

***

Vendredi soir, Madame rentre chez elle après une petite visite à sa mère. Un gros coup de claxon la tire de sa rêverie de promeneuse solitaire.

C’est Redouan. Il agite la main, sans doute très fier d’être vu au volant d’une énorme BMW.  

Madame ne peut qu’espérer que Redouan et les autres sauront toujours penser par eux-mêmes, comme l’espérait le prof de Dead poets society.

 prof,école,élève

Madame et son manteau rouge