P comme pardon

Pas le temps d’écrire, de lire, de commenter, de répondre.

Pardon.

Publicités

G comme goutte

2018-07 (2)

En ces mois de disette, on est si heureux de voir tomber trois gouttes qu’on sort vite l’appareil pour immortaliser ce moment magique.

Mais il n’en tombe pas une de plus. L’herbe, les plantes et l’Adrienne restent sur leur soif 😉

En visite jeudi dernier chez l’amie V*, on sourit en regardant les enfants patauger dans une grande piscine gonflable.

– On l’avait déjà installée et remplie en juin, dit l’amie d’un air d’excuse, c’était avant qu’il y ait des réglementations à cause du danger de pénurie…

Les enfants rient, s’ébrouent, sortent de l’eau sans même prendre la peine de se sécher.

– Elle est froide! disent-ils.

Elle est généralement entre 24 et 27°, ça dépend si on l’a recouverte pour la nuit ou pas.

– Vous ne connaissez pas votre bonheur, pense l’Adrienne.

N comme NOOON!!!

99eb0-537694068

L’Adrienne le savait à l’avance: si quelqu’un allait se retrouver sans internet à cause des travaux dans la rue, ce serait elle.

Pressentiment vérifié hier soir en rentrant de l’école – où elle s’est donc empressée de retourner, histoire de livrer ce billet du jour avant que les fans n’appellent les hôpitaux et les services d’urgence…

Oui, le canard est toujours vivant, mais sans téléphone (ça c’est le bon côté de la chose), sans télé (pas grave), sans internet (dramatique)

Pourvu que ça ne dure pas…

***

photo prise à l’expo Franquin et Gaston Lagaffe, à Beaubourg

H comme holà!

DSCI6206

J’en ai déjà parlé, de ces actions qui se suivent et nous enjoignent à ne pas manger de sucre pendant un mois, à nous passer d’alcool, à ne pas nous plaindre, à manger des fruits et légumes locaux … Bref, ça commence à me sortir par les oreilles, ne serait-ce que parce que toute ma vie déjà j’essaie de garder la bonne mesure en toutes choses. 

DSCI6207

Mais cette furie du ‘challenge‘ ne risque pas de s’arrêter de sitôt, à peine en a-t-on terminé un que le suivant s’annonce. Après nous être concentrés sur la production locale, nous sommes rappelés à l’ordre pour un autre défi, ne rien acheter de neuf pendant toute une année, sauf bien sûr cas de force majeure, et refuser tout ce qui est en plastique. Même la brosse à dents doit être en bois.

DSCI6208

S’il y en a parmi vous que ça intéresse, tout le calendrier est ici. Personnellement, je suis horripilée par l’accumulation de conseils et d’interdits des mois sans ceci et sans cela – une fois, ça va, onze fois je dis ‘holà’ 😉

Faudra donc attendre décembre avant de pouvoir refaire exactement ce qu’on veut, ce qui ne me changera pas vraiment, ma seule addiction étant mon ordinateur 🙂 

***

Photos prises à l’académie où les élèves ont réalisé diverses oeuvres en utilisant uniquement – ou presque – des emballages plastique: serpent en bouteilles d’eau, crocodile en barquettes de champignons, cygne en bouteilles de lait.

E comme élégie

Test sur la connaissance théorique du solfège le 14 mai, et en plus prouver qu’on sait chanter les notes et les bons rythmes, test d’écoute le 28 mai pour montrer qu’on reconnaît les notes et les rythmes, chanter « a prima vista » le 4 juin…

à part ça, il paraît qu’à l’académie de musique, les examens, ça n’existe plus 😉

***

Mais que diable l’Adrienne allait-elle faire dans cette galère?

20 miracles de la nature (13)

DSCI6171.JPG

Prenez une orchidée de n’importe quelle couleur reçue en cadeau

Posez-la sur le bord de la fenêtre. 

Donnez-lui trois gouttes d’eau chaque dimanche. Sauf si vous l’oubliez ou si vous êtes partie en week-end, auquel cas ce sera le lundi ou le mardi. 

Ne la rempotez jamais. Vous avez acheté tout ce qu’il faut pour le faire mais voilà, les racines ont poussé tout autour du cache-pot et s’y sont si bien collées… 

Et vous verrez le miracle s’accomplir, année après année. 

Sans que vous y soyez pour rien du tout! 

DSCI6172.JPG

photos du 11 avril 2018

 

K comme Kaat

Burreken 2013 004 - kopie.JPG

En traversant le parking à pied, l’Adrienne remarque une coiffure si typique qu’elle la reconnaît tout de suite: elle ne peut appartenir qu’à son ancienne voisine, celle de l’heureux temps d’avant la ville, ses bruits et la fureur de ses camions. 

Gentille voisine, en cinq ans, a changé de voiture mais se coiffe toujours de la même façon tongue-out 

A la vitre arrière, un L est affiché: ils sont devenus grands, ses trois gamins, le petit dernier apprend lui aussi à rouler en bagnole, à présent. 

Bizarrement, l’Adrienne n’a aucun mal à se souvenir tout de suite du prénom des trois garçons mais elle est déjà à mi-chemin de chez elle quand lui reviennent les noms des parents. 

Kaat! bien sûr, gentille Kaat que l’Adrienne n’a pas osé aborder, le risque d’émotions étant trop élevé. 

Tant de choses et tant de gens dont elle pensait qu’il serait difficile de vivre sans… elle vit toujours, cependant

*** 

photo prise un matin d’avril en 2013