J comme Jaune (4)

DSCI8209

C’est en allant chercher ses homards-du-réveillon au Lobster que l’Adrienne est tombée dessus: le muret le long du Kursaal est devenu une longue fresque représentant une rangée de maisons où s’activent les petits hommes de Jaune.

Une fois de plus, c’est criant de vérité, avec des tas de petits détails humoristiques.

Mais vous le savez déjà que l’Adrienne est fan inconditionnelle 🙂

Ce qui fait qu’elle en est est au moins au quatrième billet portant ce titre.

Les autres sont , et .

Y comme y a plus qu’à!

shutterstock_623928314.jpg

L’Adrienne s’est toujours demandé pourquoi le long des routes et des avenues, on plantait des marronniers au lieu de châtaigniers, pourquoi des platanes au lieu de pommiers ou de noyers.

Pourquoi les orangers en bord de route, à Malaga, ne donnent-ils que des fruits immangeables qu’on laisse pourrir sur place?

Pourquoi seuls les habitants de la campagne peuvent-ils trouver des noisettes, des mûres, des myrtilles et ne fait-on pousser dans les parcs de la ville que des arbustes aux baies purement décoratives?

Bon, à côté de l’Albertine il y a quelques bacs à légumes, c’est peut-être un début 😉

Pour ce qui est des arbres fruitiers dans les espaces verts de la ville, Copenhague vient de montrer l’exemple, comme on peut le lire ici.

Source de la photo ici: le site et l’expérience valent une visite 🙂

L comme laconique

Dans toutes les boites de la rue, une lettre laconique annonce jeudi qu’à partir du lendemain le courrier ne sera plus distribué.

Pour des raisons de sécurité!

« Vanaf 13 december t.e.m. einde werken zal uw straat niet veilig toegankelijk zijn voor uw postbode » A partir du 13 décembre et jusqu’à la fin des travaux, votre rue n’est plus accessible en toute sécurité pour votre facteur.

Par contre, il faut bien qu’elle le soit pour ceux qui y habitent, même pour les mémés se déplaçant avec leur déambulateur, vu qu’ils devront se rendre dans le centre pour aller chercher leur courrier à la poste.

Ceux qui seront le plus à la fête sont les abonnés au journal par la poste… Les portes du bureau ne s’ouvrent qu’à 09.30 h., sont fermées entre 12.30 et 13.30 h. et le soir à 17.00 h. 

O comme Olivia

22672-2903288722

Elle marche d’un bon pas, en essayant de ne pas trop claquer des talons. Tout résonne si étrangement dans l’obscurité des rues vides.

Sous son imperméable trop léger pour la saison, elle a la chair de poule. Son petit chapeau cloche est passé de mode depuis longtemps.

Elle a froid, elle est fatiguée, elle a faim. Près du boulevard, des odeurs de grillades lui rappellent que son dernier repas date de la veille.

Elle espère que là d’où elle vient, on ne remarquera pas trop vite son absence. Qu’elle aura le temps de se mettre à l’abri.

Et malgré les dangers qui la guettent, elle regarde la grande ville avec émerveillement.

***

Ecrit pour Olivia Billington – que je remercie – avec les mots imposés suivants:

poule – talon – chapeau – grillage – imperméable – absence – émerveillement – obscurité

Photo prise à Bruxelles, au Mont-des-Arts.

U comme une vie (ter)

DSCI7746 (2)

L’Adrienne est en train de s’habituer à ne plus être Madame. Lundi soir, dans un des couloirs de l’académie de musique, elle rencontre Alena:

– Ça me fait tout bizarre de ne plus être ta prof, lui dit-elle.
– Je comprends, répond Alena.

Un peu plus tard elle ajoute:

– Je comprends que c’est dur pour vous de nous lâcher.

Incroyable comme ils sont clairvoyants, les élèves de Madame.
Pardon, anciens élèves.
Ex-Madame.
😉 

L’Adrienne, disais-je, est en train de s’habituer à une vie sans école, sans élèves:
Il lui arrive de rester encore un peu au lit après six heures du matin.
Elle prend de longs week-ends à Ostende ou à Bruxelles – merci les amis!
Les dimanches se passent sans stress du lendemain.
C’est merveilleux.

Le 17 septembre à midi pile Madame a été rayée de la plate-forme numérique de l’école.
Juste au moment où elle avait été jeter un œil aux premiers résultats en maths et en français de « ses » élèves et qu’
elle retournait à la rubrique ‘correspondance’ dans le but d’envoyer un message de félicitations à Lilya: PAF!

« Vous n’avez pas accès à cette fonction » lit-elle en toutes lettres sur son écran.

– Voilà, se dit l’ex-Madame, il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre.

Une nouvelle vie, donc 🙂

Une vie nouvelle!

***

photo prise lors d’une promenade vespérale le 20 septembre