G comme glitter

Photo de cottonbro sur Pexels.com

Un mot dans le texte sur le surréalisme et René Magritte le fait tout à coup penser à autre chose:

– Pour la fête des mères, on a fait un cadre et moi j’ai mis beaucoup de petites choses qui brillent, tout autour!

Un cadre avec une photo de lui.
Il a vraiment de bonnes idées, le maître 😉

– Et tu as réussi à le mettre discrètement quelque part, jusqu’à dimanche?

Il secoue vigoureusement la tête:

– Non! je le lui ai donné tout de suite.
Je la connais, elle est trop impatiente.

Fait-il avec tout le sérieux de ses onze ans.

***

Bonne fête à toutes les mamans qui passent!

18 commentaires sur « G comme glitter »

  1. Gaspard du haut de ses bientôt quatre ans a aussi donné son cadeau tout de suite. Chez lui, ce n’était pas des paillettes, c’était des cœurs de toutes les couleurs qu’il avait dû coller tout autour.
    😉

    Aimé par 1 personne

  2. Mes enfants m’offraient toujours aussi des choses qui brillaient, et j’adorais ça même si c’était pas du meilleur goût ;-))
    Bonne fête des mères à toutes.

    J'aime

    1. bien sûr, c’est de l’amour 🙂
      je me souviens de mes efforts à dix ans pour peindre sur une carte de fête des mères, une grande tulipe rouge et jaune (parce que ma mère a toujours aimé les couleurs contrastantes)

      J'aime

    1. jusqu’à l’année dernière c’était fête avec moi « en présentiel » puis fête avec mon frère par téléphone, maintenant ce sera le contraire, je suppose 😉

      J'aime

    1. je n’ai jamais fait ce genre de cadeaux 🙂
      une année on a décoré d’un motif au point de croix un tissu dont on a ensuite enveloppé une grosse boite d’allumettes (pour les papas) or à ce moment-là mon père ne fumait déjà plus et nous n’avions pas encore de feu ouvert 😉

      J'aime

  3. Le cadre avec la photo de l’élève :
    c’est pas original du tout, mais ça fait toujours plaisir !
    (si le maître met un tableau de Magritte dedans,
    c’est plus artistique, mais c’est pas pareil…:-))

    Quant à la patience…
    ma fille n’en avait pas non plus…
    Souvent, elle attendait le bon jour pour donner le cadeau,
    mais ça lui coûtait beaucoup…

    A cinq ans, la maîtresse lui ayant bien expliqué
    de ne pas dévoiler le « secret » ,
    elle était rentrée de la première séance de bricolage en disant :
    « Je ne te dirai rien, maman…
    je ne te dirai pas qu’on fait un cadre…
    et je ne te dirai pas non plus
    qu’on met notre photo dedans !  »
    😉

    Aimé par 1 personne

    1. ah oui, comme mon petit frère qui n’avait pas le droit de demander un bonbon quand on était dans un magasin et qui disait bien haut et bien fort « je ne peux pas demander de bonbon, hein? »
      ça marchait à tous les coups, évidemment 😉

      J'aime

  4. Bonne fête aux mamans belges, alors… Je viens de découvrir grâce à internet la date qui va bien chez toi..
    Autrement j’aurais été étonnée de l’impatience du petit garçon.

    J'aime

  5. J’adore l’idée de la maman trop impatiente pour attendre jusqu’au dimanche !
    😀
    Je dis toujours à mes petits élèves qu’ils peuvent garder la surprise jusqu’au dimanche mais que si c’est trop difficile ou qu’ils préfèrent la donner avant, c’est très bien aussi!
    Même à 3-4 ans, certains arrivent très bien à patienter. Mais je me souviendrai toujours de l’air catastrophé d’un petit garçon qui, quelques temps avant le jour j, était arrivé à l’école en disant
    ‘j’ai pas réussi, j’ai déjà TOUT dit : ce qu’on fait comme cadeau, et même la poésie!’

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s