Il fallait que ça arrive…

Juste après avoir fêté son dixième anniversaire, le blog d’Adrienne sur skynet est obligé de se chercher une nouvelle demeure: ce sera donc WordPress. 

Merci à tous ceux qui continueront à venir et bienvenue aux nouveaux 🙂

Publicités

R comme rogntudju!

18-07-13 Veerle Bx (12)

M’enfin! qui a mis son tag sur les fesses de mon copain Gaston?

Le nom d’un fou s’écrit partout, disait mon père pour se moquer de ceux qui souffraient de cette forme de narcissisme…

Photo prise à Bruxelles le 13 juillet dernier.

 

Question existentielle

84138-4073319178

Madame a la chance d’avoir des élèves fort polis, qui remercient d’avoir été appelés à son bureau pour y recevoir « des conseils » ou pour s’y être fait remonter les bretelles.

Le mois dernier, juste après s’être entendue dire « c’est parce que je t’aime bien », elle a tout à coup été saisie d’un doute.

Alors elle vous pose la question qui la turlupine depuis un bon mois: bien aimer quelqu’un, est-ce que ça donne des droits?

P comme Pompéi

18-07-13 Veerle Bx (1).JPG

Pompéi était à Bruxelles, collègue-amie V voulait la voir, alors ça s’est organisé vendredi dernier.

Partout où il était marqué en trois langues « don’t touch », « niet aanraken », « ne pas toucher », on avait justement très envie de le faire. Comme l’envie de sentir le grain de cette statue de marbre.

Mais on s’est retenues 🙂

18-07-13 Veerle Bx (3)

Une fois de plus, on s’est extasiées sur l’ingéniosité technique et la somme de connaissances scientifiques des Romains. Capables d’opérer de la cataracte, par exemple. 

Une fois de plus on s’est dit qu’on n’a rien inventé: il y avait là un cuit-œufs. Sauf qu’il est en bronze au lieu d’être en plastique 😉 

C’est à la Bourse, on a donc en même temps pu jeter un œil à l’intérieur de ce bâtiment. Assez impressionnant.

Voir le dossier pédagogique? Voir des photos? Encore jusqu’au 5 août!

O comme observation

Ierland1 (49) - kopie

Il a placé son chevalet de façon à voir le paysage de prairies, de haies et de murs, avec les moutons grisâtres qui paissent et quelques agneaux couleur de lait.

Ce serait plus simple de travailler d’après une photographie, mais il aurait l’impression de jouer faux, de peindre une falsification de la nature.

Et puis, surtout, il a besoin d’être sorti de chez lui. Pour voir le disque rougeoyant du soleil descendre doucement derrière la colline. Pour entendre les étourneaux lancer leurs cris de ralliement avant de s’abattre dans les grands arbres. Pour oublier qu’il sera bientôt une épave.

Entre ‘jadis et naguère‘, il maniait avec ardeur ses ciseaux de sculpteur. Aujourd’hui il a du mal à tenir la rampe pour monter les trois marches de sa maison.

Ou un pinceau.

***

Photo prise en Irlande en avril 2015 – Ecrit pour 13 à la douzaine avec les mots imposés suivants: 1 lait 2 falsificationchevaletphotographie 5  ciseaux 6  épave 7  lancerdisque 9 mouton 10 naguère 11  rampe 12  paysage et le 13e pour le thème : observation

N comme noces

lakévio108

Elle part. Dans sa petite robe blanche volantée qui lui va si bien. Elle a posé son sac de voyage à terre, même s’il n’est pas bien lourd: quelques affaires de toilette, de vertigineux escarpins dorés et la merveilleuse robe longue, une folie! Mais il fallait bien ça pour briller au mariage de la cousine Sophie.

Car oui, contre toute attente, Sophie se mariait. Celle qui avait toujours été un garçon manqué. L’allure virile. Sport intensif. Ceinture noire de judo. Jamais on ne l’avait vue en jupe. Elle se mariait la première. Porterait-elle une robe à son mariage? 

Il y aura les oncles et les tantes aussi, bien sûr. Celle qui pose des questions perfides. Celui qui aime tripoter les jeunes filles. Il faudra qu’elle réponde des tas de fois aux questions sur son âge. Sur ce qu’elle fait, là-bas, pourquoi elle y reste toute seule, pourquoi une si jolie fille ne trouve pas de mari. Il faudra qu’elle se tienne loin de l’oncle, surtout quand il aura bu. Parce qu’il aura bu, bien sûr.

Il y aura les cousins. Celui qui est ingénieur et gagne si bien sa vie. Celui qui a épousé une jeune fille de la noblesse. Même celui qui est reporter et toujours à parcourir le globe. Ils seront tous là, jeunes, beaux, détendus, sûrs d’eux. 

Elle sent déjà sur elle les regards condescendants.

Elle laisse repartir le train. Le regarde s’éloigner.

Elle est soulagée.

Elle ne part pas.

***

Tableau et consignes chez Lakévio, que je remercie: Elle part ! Peut-être en week-end, peut-être en vacances ? Ou juste au bal du 14 juillet… Votre avis, lundi !

M comme Marocain

857bb-marien

C’est tout de même grave, se plaint ma Tantine, il n’y a presque aucun drapeau belge dans ma rue.

Je ris. Je pense à un texte d’Aldous Huxley, dans lequel il explique la différence entre ‘highbrow’ et ‘lowbrow’.

C’est parce que tu habites dans un quartier chic, lui dis-je. Viens donc voir par chez moi! Il y a même une maison qui a un drapeau aussi grand qu’elle.

Je n’exagère pas. Le drapeau rouge jaune noir se voit une dizaine de fois dans mon bout de rue. Même chez une famille d’origine arménienne. Même chez mes voisins marocains.

Qui ont accroché l’étoile verte sur fond rouge juste à côté du tricolore belge 🙂

***

La photo ci-dessus est celle d’une carte postale du surréaliste Marcel Mariën.

Pour ceux qui n’ont pas envie de lire Huxley dans Google Books, voici l’extrait auquel je fais allusion, et que j’ai lu avec mon prof d’anglais in illo tempore. Si je m’en souviens si bien, c’est sans doute parce qu’il y a sujet à controverse:

« I am a highbrow for the same reason as I am an eater of strawberries. I enjoy the processes and experiences which are commonly qualified by the name of « highbrow ». Conversely, I am not a lowbrow, because I do not enjoy lowbrow processes and experiences. Thus I derive a great deal less pleasure from jazz and thrillers than from music, let us say, of Beethoven and the novels, for example, of Dostoevsky; and the sex appeal of the girls on the covers of magazines seems to me less thrilling than the more complicated appeal to a great variety of feelings made by a Rubens, an El Greco, a Constable. Again, I find the watching of horse races or football matches less agreeable as an occupation than the acquisition and coordination of knowledge. Reading seems to me more enter­taining than bridge or cross-word puzzles. And the slaughtering of animals for fun is a pastime that leaves me either cold with disgust or hot with indignation. »