22 rencontres (13 ter)

« Depuis peu, écrit Alphonsine, le supermarché est devenu un lieu très convivial : n’ayant plus le droit de se rencontrer à la maison, je donne rendez-vous aux amies au supermarché ! Finalement, ce n’est plus de façon hebdomadaire que je vais faire mes courses, la fréquence quotidienne me semble plus adaptée aux circonstances!« 

Mais ici, quand Madame rencontre une ancienne élève entre les poireaux et les carottes, on ne s’attarde pas à bavarder: on nous demande de faire nos courses en trente minutes et même si personne ne peut le contrôler, on essaie de s’y tenir, ne serait-ce que parce que dehors, des gens font souvent la queue, vu qu’on ne laisse entrer qu’un nombre réduit de clients à la fois.

Alors l’autre jour, quand Madame s’est trouvée en face d’Ellen, à qui elle aurait aimé poser des tas de questions, elle s’est contentée du minimum 🙂

Par bonheur, à peine rentrée chez elle, elle reçoit un message d’excuse d’Ellen – comme si, pauvrette! elle était responsable de la brièveté de leurs échanges – et Madame a pu lui poser toutes les questions qu’elle voulait.

Ellen est une de celles qui font des études d’infirmière et qui sont déjà enrôlées dans des services bien lourds pour leurs jeunes épaules.

Publié dans 22

16 commentaires sur « 22 rencontres (13 ter) »

  1. Pour nous, des files dehors, avec le froid qui favorise l’apparition de la buée sur les lunettes; pour Ellen, des services bien lourds et souvent bien longs car la relève n’est pas là.
    Bon dimanche à vous.

    J'aime

  2. Une bonne liste, une bonne connaissance des rayons, 30 minutes ça va ! Bien sûr, faut pas tailler de bavette, mais ça tombe bien, en Belgique, la bavette, personne ne sait ce que c’est 🙂

    J'aime

    1. oui la connaissance des rayons est essentielle 🙂
      c’est pour ça que je ne vais qu’à un seul magasin (et encore! jeudi j’ai dû demander où était le « bakpapier » alors avec le masque la fille avait compris « inpakpapier », bref ça a pris un certain temps et trois employés pour me guider ;-))

      J'aime

      1. Moi, je suis belge et je connais la bavette, l’araignée, la poire et toussa, ma mère ayant travaillé au rayon boucherie d’une petite grande surface. Non, mais !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s