22 rencontres (1 ter)

d2128-4073319178-3

Madame et sa mère étaient attablées chez le traiteur italien dans le but d’y savourer un cappuccino quand quatre personnes sont venues s’installer à côté d’elles. Un couple de grands-parents, une jeune femme et une ravissante petite fille d’environ trois ans.

– Tiens, se dit Madame, je connais ce monsieur.

Alors elle lorgne le plus discrètement possible vers la jeune femme à côté d’elle. Mais bien sûr! c’est Anissa! Son papa est toujours aussi maigre et sec, plus encore peut-être qu’il y a dix ans, et sa moustache un peu plus grise.

Anissa n’a quasiment pas changé et Madame voit avec plaisir comment elle s’occupe de sa petite fille, une mini-Anissa remuante et mignonne à croquer, qui prend entre de délicats petits doigts aux ongles minuscules laqués de fuchsia, un petit pain que sa maman a tartiné de confiture. Parce qu’on peut aussi venir chez le traiteur italien pour y prendre son petit déjeuner.

Madame s’interroge: va-t-elle engager la conversation avec Anissa ou continuer à écouter les papotages de sa mère? Elle opte pour la deuxième solution.

Rentrée chez elle, elle trouve un message d’Anissa: Chère Madame, je crois que vous ne m’avez pas reconnue mais j’étais bien contente de vous revoir.

22 rencontres (22 bis)

d2128-4073319178-3

C’est le 12 juillet que Madame a reçu le message ci-dessous, qui lui permet de conclure en beauté sa rubrique « 22 rencontres »:

Met vreugde kan ik u meedelen dat ik dit jaar geslaagd en gunstig gerangschikt ben voor het toelatingsexamen van geneeskunde. Ik kan mijn droom nu echt waarmaken.

Gentille Kato est heureuse d’annoncer que cette fois elle a non seulement réussi l’examen d’entrée en médecine mais qu’elle est si bien classée qu’elle est sûre de pouvoir enfin réaliser son rêve.

Madame en est évidemment très heureuse aussi et elles ne manqueront pas de se sauter au cou la prochaine fois qu’elles se voient 🙂

22 rencontres (21 bis)

d2128-4073319178-3

Madame l’a reconnu de loin, alors qu’il est absorbé par l’écran de l’ordi tout en répondant à des questions au téléphone.

Depuis qu’elle l’a eu en classe, il s’est passé tellement d’années qu’il a eu le temps de terminer sa formation de musicien, de se perfectionner à l’étranger, de fonder une famille et de perdre ses cheveux.

D’être reconnu dans son métier: il est organiste et carillonneur.

En ce moment, il donne un coup de main au secrétariat de l’académie de musique et ça tombe bien, justement Madame a besoin de quelques renseignements.

– Vous! dit-il en levant le nez de son ordi, après avoir déposé le combiné du téléphone, vous avez été mon prof!

– Ben oui, je me souviens de toi, dit Madame en riant, toute fière de pouvoir l’appeler par son prénom et son nom, la totale!

Parfois – on ne sait pas pourquoi – nom et prénom viennent sans qu’on ait à chercher.

Alors, comme il arrive souvent, l’ancien élève s’excuse d’avoir été « si mauvais » en français et une fois de plus, c’est tout à fait à tort. Pourquoi donc, se demande Madame, sont-ils si souvent à s’autoflageller dès qu’il s’agit de leur connaissance du français!

Au moment où Madame le lui dit, elle se rend compte qu’elle vient de faire la même chose en affirmant bien fort sa nullité en musique 🙂

22 rencontres (20 bis)

d2128-4073319178-3

– C’est toi, dit Madame à Dieter, que je verrais bien me succéder. 

Dieter, vous en avez sûrement déjà entendu parler ici, c’est un de ces chouettes ‘bad boys‘ que Madame a eus en classe et qu’environ deux ans après, elle a pris en stop  alors qu’il était en chaussettes au bord de la route.

C’est lui aussi qu’elle a retrouvé plus tard encore dans le rôle d’accompagnateur d’un élève sourd. Un job qu’il faisait magnifiquement. Une preuve de plus, si c’était encore nécessaire, de la vérité du dicton « Stropers zijn de beste boswachters » (littéralement: les braconniers sont les meilleurs gardes forestiers).

Pour compléter ce tableau logique dans la carrière du parfait ‘bad boy‘, il suit en ce moment une formation de flic.

– J’aimerais beaucoup reprendre votre boulot un jour! s’exclame-t-il. Mais d’abord je vais faire police d’intervention pendant deux ans.

– Ah mais c’est maintenant que j’arrête et que la place est vacante, dit Madame.

22 rencontres (19 bis)

d2128-4073319178-3

Un grand coup de freins, un vélo qui s’arrête pile devant Madame, c’est Justin.

– Comment allez-vous? demande-t-il, toujours poli.

Mais bien sûr, ce qui intéresse Madame, c’est comment il va, lui. Et ça tombe bien, il a envie de raconter 🙂

– Je termine ma formation d’électricien cette année, dit-il.

Madame s’en réjouit:

– Tu trouveras sûrement du travail! Et – se permet-elle d’ajouter – toi, tu sauras gérer tes sous!

Il rit:

– Oui, si ma femme n’est pas trop dépensière, ça ira.
– Ta femme?

Il n’a que vingt ans, ce gamin… Vingt et un le 6 juin, pour être exact.

Quand Madame l’a connu, il allait de situation de crise en situation de crise et devait tout gérer seul depuis ses onze ans, la maladie psychologique de sa mère, les soins du ménage, le manque d’argent à cause des dettes de ses deux parents, des déménagements, des changements de régime linguistique à l’école…

Et voilà que tout risque de recommencer: sa copine vit la même galère familiale, sociale, scolaire et financière que lui. 

22 rencontres (18 bis)

d2128-4073319178-3

Deux fois déjà Madame l’avait rencontré. Une fois seul, une fois avec son épouse.
Bien sûr, elle avait remarqué son sourire malicieux.
Bien sûr, elle n’avait pas trouvé anormal qu’il l’invite à l’appeler par son prénom.
Ce que – bien sûr – elle avait refusé.

Et puis tout ça a fait son chemin dans sa tête, laborieusement, sans qu’elle ait à y intervenir. A son insu, en quelque sorte.

Jusqu’au moment où la lumière se fit.

Alors elle envoya à M***, son élève en Première maths-sciences, le petit mot suivant:

Cher M***

Le week-end dernier, samedi après-midi pour être précise, j’ai eu comme une illumination (LOL) et je me suis tout à coup souvenue que ton papa était ancien élève du collège Saint-***, et qu’il a dû bien rigoler quand je l’ai cérémonieusement appelé « monsieur » le jour de l’entretien parents-professeurs 😉

Bref, j’en ris toute seule.

Madame revoit le papa de M*** le 27 mars, ça promet d’être fort gai 🙂

22 rencontres (17 bis)

6b2f8-4073319178-2

Maintenant que les pharmacies vous offrent une carte de fidélité comme un vulgaire magasin à grande surface, que tous vos précédents achats se retrouvent répertoriés dans leur ordi ainsi que vos données personnelles les plus intimes, vous vous demandez si vous avez bien le droit de changer de fournisseur de pilules. 

Parce qu’au départ, il y a bien longtemps, vous aviez choisi le lieu pour sa pharmacienne, qui était une toute jeune ancienne élève venant de s’installer. Vous vous disiez qu’il fallait encourager les jeunes, surtout si c’étaient des anciens élèves, et vous y êtes devenue cliente. Non pas une de ces clientes qui rapportent gros, même si vele kleintjes maken een groot – et c’est évidemment tant mieux pour vous.

Au fil de quelques années, la pharmacie est passée de mains en mains et Madame ne sait plus très bien pourquoi elle y reste fidèle, alors qu’une demi-douzaine d’autres dans sa ville sont désormais tenues par des anciens élèves.

Alors mercredi dernier, Madame a poussé une porte différente et offert sa mince clientèle à A* et S*, les plus charmantes pharmaciennes du pays 🙂

Et croyez-le: ça fait du bien de retrouver leur sourire 🙂

*** 

vele kleintjes maken een groot, littéralement ‘beaucoup de petits font un grand’, l’équivalent des petits ruisseaux qui font les grandes rivières.