Z comme zut!

Zut! se dit l’Adrienne en entendant le flot de muzak envahir la maison.
Il est temps d’intervenir.

On ne peut empêcher ses voisins d’avoir certains goûts musicaux mais on peut essayer de leur faire baisser le son.

Elle prend donc sa plume la plus diplomatique pour écrire sur un ton guilleret « vous aurez sans doute déjà remarqué vous aussi à quel point le mur entre nous est fin ».
Mais non, la voisine ne l’avait pas encore remarqué, et pour cause, l’Adrienne mène une vie de souris – et même moins bruyante encore.

« Moi j’entends tout ce que vous dites, répond l’Adrienne, je comprends juste un peu moins bien quand c’est Monsieur qui parle, à cause de son dialecte gantois. »
Ce dernier détail devant servir à convaincre tout à fait la voisine que oui, zut et flûte, l’Adrienne entend tout!

« Même, ajoute-t-elle, que je me sentais fort mal à cause de ça, comme un voyeur. »

Parce que c’est régulièrement reality TV chez les nouveaux voisins.

Bref, la voisine remercie de l’avoir prévenue et conclut par un « On en tiendra compte à l’avenir! »

Quant à savoir quand c’est, « l’avenir », la question reste ouverte: ils continuent à crier dans leur téléphone et à parler si haut et si fort, alors qu’ils ne sont que deux dans la maison, que l’Adrienne – zut et flûte – continue de tout entendre.

Mais au moins elle n’a plus l’impression de faire du voyeurisme 🙂

***

et douze minutes de Mozart pour se remettre les oreilles à l’endroit 🙂

écrit pour le Défi du samedi n°648 – merci Walrus!

42 commentaires sur « Z comme zut! »

  1. Ah oui, zut !
    Peut-être passer à la méthode des coups de canne sur les murs dès que les décibels sont exagérés…ou alors décider d’écrire une « biographie de mes voisins », tu as tous les détails;-))

    J'aime

      1. J’ai un petit enregistreur Olympus depuis dix ans, et comme ça, entre autres sons, j’ai déjà enregistré des joueurs de cartes à la terrasse d’un café gaumais, une ambiance de café à Ostende, à Lisbonne, et même une bande de quasi hooligans anglais dans un resto libanais à Paris.
        Ou enregistrer les croassements des grenouilles, les cris envahissants, laids et répétitifs des bernaches du Canada >;o(

        J'aime

  2. J’adore le son du basson.
    (Weber a fait un concerto magnifique pour le basson)
    Quant au voisin, le problème reste « l’avenir ».
    C’est comme ce « demain » si pratique en cas de promesse écrite… 😉

    J'aime

  3. Bienvenue au club ! Mes voisins ont tellement réalisé des trous dans les murs qu’on entend tout également.
    Ce que je supporte le moins ce sont les insultes qu’elle balance à ses enfants en bas âge 😦 ainsi que son mari qui se prend pour la Castafiore quand il rentre du boulot. Je frappe une bonne fois sur le mur quand ça devient trop insupportable. Je compatis…

    J'aime

    1. oh oui, en effet! parfois ils hébergent une petite fille et un jour j’ai eu le cœur brisé en entendant comment tout à coup (out of the blue) la voisine s’est mise à crier dessus et l’a envoyée dans sa chambre…
      je suis montée moi aussi pour écouter si l’enfant allait bien
      elle pleurait
      j’ai trouvé ça terrible

      J'aime

    1. non en effet 🙂
      là je considère qu’ils savent que j’entends tout, le détail de l’accent gantois, ça me semble une preuve irréfutable, parce que pour déceler un accent régional, il faut vraiment bien entendre ce qui se dit 😉
      (peut-être qu’une prochaine étape ce serai de leur envoyer la transcription d’un de leurs dialogues :-))

      J'aime

      1. LOL aujourd’hui j’aurais du mal, ils parlent bien assez fort mais ils ont de la visite, je devrais d’abord suivre des cours de sténo 😉
        (ou alors ne suivre qu’une voix, celle de la voisine ;-))

        J'aime

  4. Je ne sais pas comment je réagirais dans une telle situation. Une chose certaine il me faudrait trouver une porte de sortie et vite.
    J’espère que durant la nuit ils se taisent…

    J'aime

      1. Alors il demande à sortir et c’est Monsieur qui s’y colle en rouspétant et en claquant bien fort toutes les portes 🙂

        J'aime

  5. Quelle calamité ! S’ils ne sont pas « malentendants », ce sont des voisins sans-gêne.
    Je me souviens du locataire d’un studio dans l’ancien immeuble où j’habitais, à l’étage au-dessus, chez qui j’ai fini par aller sonner chaque fois qu’il augmentait le son à traverser les murs… Il a déménagé quand il a compris que, contrairement à ce qu’il pensait, il n’avait pas le droit de faire tout le bruit qu’il voulait pendant la journée (c’était son interprétation du « tapage nocturne »).
    Bonne soirée avec du son de ton choix !

    J'aime

    1. la télé, ça va, ils font attention 🙂
      je l’entends, bien sûr, mais sans plus
      (par contre je n’entendais pas du tout la télé de ma voisine d’avant qui était pourtant malentendante)
      Merci, bonne soirée!

      J'aime

  6. Quand ils disent qu’ils vont tenir compte de tes remarques « à l’avenir » c’est un peu comme à la télé quand ils disent: « votre film, dans un instant » mouarf !!!
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

  7. Le problème c’est que souvent les personnes « sans gêne » peuvent être violentes lorsqu’on les met devant leur manque de civilité…
    L’histoire de la petite fille, comme toi, m’aurait fait beaucoup de peine.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s