J comme J’aime!

Hier, on a eu un nouveau professeur de gymnastique.

— Je m’appelle Hector Duval, il nous a dit, et vous?

— Nous pas, a répondu Fabrice, et ça, ça nous a fait drôlement rigoler.

J’étais sur la plage avec tous les copains de l’hôtel, Blaise, Fructueux, Mamert, qu’il est bête celui-là! Irénée, Fabrice et Côme. Pour la leçon de gymnastique, il y avait des tas d’autres types ; mais ils sont de l’hôtel de la Mer et de l’hôtel de la Plage et nous, ceux du Beau-Rivage, on ne les aime pas.

Le professeur, quand on a fini de rigoler, il a plié ses bras et ça a fait deux gros tas de muscles.

— Vous aimeriez avoir des biceps comme ça? a demandé le professeur.

— Bof, a répondu Irénée.

— Moi, je ne trouve pas ça joli, a dit Fructueux, mais Côme a dit qu’après tout, oui, pourquoi pas, il aimerait bien avoir des trucs comme ça sur les bras pour épater les copains à l’école. Côme, il m’énerve, il veut toujours se montrer. Le professeur a dit:

— Eh bien, si vous êtes sages et vous suivez bien les cours de gymnastique, à la rentrée, vous aurez tous des muscles comme ça.

Alors, le professeur nous a demandé de nous mettre en rang et Côme m’a dit:

— Chiche que tu ne sais pas faire des galipettes comme moi. Et il a fait une galipette.

Moi, ça m’a fait rigoler, parce que je suis terrible pour les galipettes, et je lui ai montré.

— Moi aussi je sais ! Moi aussi je sais ! a dit Fabrice, mais lui, il ne savait pas. Celui qui les faisait bien, c’était Fructueux, beaucoup mieux que Blaise, en tout cas. On était tous là, à faire des galipettes partout, quand on a entendu des gros coups de sifflet à roulette.

— Ce n’est pas bientôt fini? a crié le professeur. Je vous ai demandé de vous mettre en rang, vous aurez toute la journée pour faire les clowns!

Sempé et Goscinny, Les vacances du petit Nicolas, Folio Junior n° 457, début du chapitre La gym, p. 37 à 39.

C’est grâce au Petit Nicolas que l’Adrienne a appris le mot « galipette », que Walrus propose cette semaine au Défi du samedi.

***

source de l’image ici (interview de Sempé en mars 2019) – ce volume de la collection du Petit Nicolas peut aussi se lire en ligne ici et ici.
Mais vous n’aurez pas les merveilleux dessins de Sempé 🙂

28 commentaires sur « J comme J’aime! »

  1.  » avoir des trucs comme ça sur les bras pour épater les copains à l’école », c’est plutôt les hommes jeunes maintenant qui font du culturisme à qui mieux mieux, et qui ont pectoraux qui font craquer les boutons de leurs chemises:-))

    Un plaisir de relire ce petit textes plein de fraîcheur. Merci, bonne journée.

    J’aime

    1. en Belgique il ne l’a jamais vraiment été, c’est pourquoi on était déjà dans les années 1980 quand je l’ai rencontré pour la première fois, dans une histoire où le petit Nicolas disait qu’il était « terrible aux galipettes » 🙂

      J’aime

  2. Coucou Adrienne et vos lecteurs-commentateurs !

    J comme J’AIME… énormément !

    Ce bel article sur les « GALIPETTES » peut renvoyer à des ébats amoureux mais je les visualise mieux à des roulades, ces pirouettes, poirier et autres figures que réalisaient l’été dernier notre petite-fille sur la route, sentiers herbus … avec souplesse, équilibre … devant ses grands-parents qui auraient bien aimé faire pareil !

    Merci Adrienne de nous faire voyager chaque jour … citant notre cher Jean-Jacques SEMPÉ mais aussi son ami feu René Goscinny  ! Sempé cite aussi la poésie après l’humour… dans une infinitude de beaux et moins beaux souvenirs !

    Cela me ramène aussi à Duke Ellington et ce grand Michel Legrand, talentueux et merveilleux pianistes, compositeurs +++ sans oublier Charles Trénet …

    Laissons-nous encore porter longtemps par leurs dessins, compositions, chansons… immortels.

    Belle journée, à demain !

    J’aime

  3. Peu d’enfants portent les prénoms des copains du petit Nicolas: agnan, clotaire, maixent, alceste et rufus 🙂
    pour galipettes on disait aussi roulades à la gym.

    J’aime

    1. oui les noms choisis font partie du comique, comme ce nouveau surveillant qui s’appelle monsieur Mouchabière et pour lequel, dit le petit Nicolas, ils n’ont pas encore eu le temps de trouver un surnom rigolo 😉

      J’aime

  4. Oh oui, j’aime aussi!
    Merci pour le texte de Goscinny que j’ai eu bien du plaisir à relire. Et même s’il peut se suffire à lui-même, c’est encore bien mieux avec les dessins de Sempé!
    Le prénom Irénée m’a rappelé de doux souvenirs. C’était celui d’un copain de classe dont j’étais secrètement amoureuse quand j’avais 13-14 ans. Il y a longtemps que je n’avais plus pensé à lui!

    Et chez nous, les galipettes sont des roulades, ou des roulés-boulés.
    😉

    Aimé par 1 personne

  5. Je me disais en lisant :
    – Drôlement bien imité ! Fortiche, l’Adrienne !
    – Mais quand même, publier son Défi du samedi avant le samedi, c’est gonflé !

    J’avais oublié ton plaisir de citer les bons auteurs ! 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s