L comme Lagaffe

C’était un grand bonus de trouver à Beaubourg, après la visite de l’expo Magritte, un espace consacré à Franquin, l’autre grand monsieur de la BD belge, et à une de ses créations que j’affectionne tout particulièrement, Gaston Lagaffe. 

2017-01-05 (79).JPG

Le voici, dans toute l’innocence de sa jeunesse, en 1957: il s’est fait tout beau pour venir se présenter à la rédaction du journal Spirou

2017-01-05 (82).JPG

Ses mèches sont moins longues et il fume encore des cigarettes, 
comme de nombreux autres héros de BD à l’époque. 
Et comme Franquin lui-même.

Je n’ai pas compris comment faisaient les autres visiteurs pour garder leur sérieux: en relisant des planches que pourtant je connais par cœur, je ne pouvais m’empêcher de rire. 

D’ailleurs, c’est simple, chez Gaston tout me fait rire et tout m’attendrit: ses inventions à la fois géniales et débiles, qui suscitent l’énervement et l’exaspération de ses collègues, de ses supérieurs, de l’agent Longtarin, et font rater toute tentative de signature de contrat avec monsieur De Mesmaeker…   

2017-01-05 (80).JPG

ici encore une planche des débuts, avec Fantasio comme chef de bureau

2017-01-05 (81).JPG

à qui succédera Léon Prunelle et ses merveilleux Rogntudjuuu!!!

2017-01-05 (85).JPG

Jidéhem (Jean De Mesmaeker), collaborateur de Franquin, trouvait que le personnage ressemblait à son père, alors on l’a appelé monsieur De Mesmaeker… Une photo de famille prise au mariage de Jidéhem est là pour témoigner de cette ressemblance physique tongue-out 

J’allais presque oublier une autre source inépuisable de comique, en tout cas pour mon frère et moi, les combinaisons culinaires très hardies. Il me semble que tout a commencé avec une tartine de confiture restée coincée dans une machine à écrire et qu’au lieu de s’excuser pour sa maladresse ou d’expliquer pourquoi il mettait de la confiture avec des sardines, il a dit: 

– Meuh non, c’est de la gelée de groseilles!

2017-01-05 (92).JPG

 ah! génial Gaston! je ris encore en écrivant ce billet! 
je crois que je vais vous en garder un peu pour le mois prochain cool 

Petite expo visible jusqu’au 10 avril!

39 commentaires sur « L comme Lagaffe »

  1. Je dois avouer que je suis plus fan de Franquin que de Hergé. Normal, je suis né à Montignies-sur-Sambre dans le grand Charleroi donc (comme disaient les nazis) et que j’ai appris à lire dans les journal de Spirou et la bio bd de Baden Powell par Jigé.

    J'aime

  2. Il faut que je t’avoue que j’ai son clone à la maison.
    Même âge, même physique, les gaffes à longueur de journée.
    C’est hilarant mais c’est aussi très fatiguant!!!

    J'aime

  3. Il y a quelques années, je suis passé au Makro de Lodelinsart (je me demande bien pourquoi). Et lorsque j’étais jeune, je suis allé à une fancy-fair organisée dans l’école communale de ce patelin avec des amis de mon père qui habitaient Farciennes et qui avaient de la famille à Lodelinsart. La toute dernière fois que j’y suis passé c’était en allant au resto de l’hôtel Charleroi Airport avec la cousine de ma femme qui est de Trazegnies.

    J'aime

  4. je suis un grand fan de Magritte et de Franquin j’ avais entendu parler de cette expo mais j’avais oublié … je vais tenter d’y aller lors de mon prochain voyage à Paris . Bises et bonne année 2017 Adrienne

    J'aime

  5. Franquin a le grand avantage de venir après Hergé, il peut (et doit) donc aller plus loin 🙂
    et avec Gaston, comme il le dit plus ou moins dans des interviews, il s’est « laissé aller », il s’est lâché 🙂

    J'aime

  6. Les Belges sont quand même bien les plus forts en BD !
    Rien que pour ça ils me sont terriblement sympathiques !
    J’en profite pour vous faire une déclaration d’amour, vu que ce n’est pas (encore) taxé …
    Bisous à tous mes amis belges
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

  7. merci Célestine, tu compenses deux ou trois choses qui m’ont choquée, par exemple aux deux expos BD je n’ai vu nulle part le mot « belge » sans qu’on y accole « franco » (désolée, ni Hergé ni Franquin ne sont franco-belges!!!) et à l’expo Magritte, le grand panneau à l’entrée citait Breton (on sait qu’il dédaignait la peinture, alors pourquoi citer ce faux pape du surréalisme?) : les tableaux de Magritte sont la tarte à la crème que Magritte et ses complices belges jettent à la face du bon goût français…
    cette citation me fait penser à ma thèse de fin d’études: que de fois, dans la critique théâtrale du 19e siècle, ce faux argument a été employé: le bon goût français!!!

    J'aime

  8. Comme c’est curieux, l’autre jour, j’ai sorti un Rogn(e)Tudjuu (dans un parking Aldi), et j’en parlais après avec Danielle… Les contrats de M. De Mesmaeker, on en parle souvent aussi. J’ai beaucoup d’admiration pour Franquin. (Ceci dit, ses « Idées noires » sont absolument terribles). Il y a tant de choses que j’ai aimées dans Spirou, les Johan et Pirlouit (j’ai moins aimé les Schtroumpfs, à la longue), les Timour, les histoires de l’Oncle Paul (pas toutes), les Castors (dangereux ça!), GIl Jourdan… Sandy, qui n’a jamais été publié en albums bizarrement…
    Et puis, « Le gorille a bonne mine » et « Le nid des Marsupilamis »… Pour la bd, cela vaut la peine de consulter le blog de Benoi… Ou son site… Enfin, je crois qu’il ne blogue plus beaucoup , peut-être même plus du tout.

    J'aime

  9. oh oui, j’ai beaucoup aimé tout ça aussi, et les marsupilamis, le premier, avec Seccotine qui montre son film et la dame qui mange des bonbons pendant la séance (scritch scritch fait-elle en défaisant le papier autour du bonbon) j’en ai des images plein les yeux et pourtant ça fait euh (calcul, calcul…) 40 ans que je l’ai lu, ou plus!

    J'aime

  10. Que personne ne s’avise de toucher à mon intégrale de Gaston, à mes disques de Sttellla ou à mes photos de Bruges !
    « Sans la Belgique, la vie serait une erreur » F. Nietzsche.
    Comment ? J’ai encore confondu ? Ah oui, toutes ces citations sont de Joe Krapov !
    Bon dimanche, Adrienne !

    J'aime

  11. Tu crois qu’ils étaient tous aussi fatigués que moi qui n’ai pas eu le courage de lire toutes les planches ?
    Il me fait rire, Gaston, bien sûr. Et surtout il me touche. J’adore ses inventions, son côté écolo avant l’heure, ses incroyables animaux de compagnie. Et sa bouille juvénile des débuts !

    J'aime

  12. j’ai tout relu, malgré la fatigue, mais je n’ai pas eu le courage de rester debout à regarder les films de reportages 🙂
    son côté écolo avant l’heure est aussi un des aspects qui me l’a toujours fait aimer, l’amour vrai pour les animaux ne fait pas la différence entre ceux qui sont mignons et ceux qui ne le sont pas (les siens ne sont pas du tout mignons, pas même son chat ;-))

    J'aime

  13. Je crois que j’ai lu tous les albums, je les ai adorés! J’ai été téléphoniste durant les années 80, je pouvais lire (ou même tricoter, mais là, franchement…), un jour je lisais un de ses albums, j’ai reçu un coup de fil, je ne savais même pas répondre tellement je riais… C’est vrai qu’il avait un réel amour des animaux, c’est sans doute ça qui me l’a rendu tellement sympathique.
    Et puis, j’avoue, partout où j’ai travaillé, on finissait par m’appeler Gastonne Lagaffe!
    Bisous,
    lulu

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s