W comme what if…

devoir de lakevio du gout_24.jpg

Dans le film de Jaco Van Dormael, Le tout nouveau testament, les gens apprennent la date exacte de leur mort et un compte à rebours commence pour chacun d’entre eux.

Certains prétendent ne rien vouloir changer à leur vie, d’autres décident de faire ce qui leur faisait envie depuis longtemps. Voyager. Tuer quelqu’un. 

Sur ce tableau de Gustave Caillebotte, Jeune homme à la fenêtre, on voit son frère René. Il est représenté de dos, les mains dans les poches, debout et solidement campé sur les jambes légèrement écartées, en contre-jour devant la fenêtre de l’appartement familial.

Il fait beau, il y a une lumière printanière sur le boulevard et par la fenêtre ouverte il regarde vaguement dans la rue où il n’y a aucune circulation et à peine quelques passants.

On est en 1876, René a 25 ans, Gustave trois de plus. René mourra inopinément quelques mois plus tard.

Qu’aurait-il aimé faire encore, pour le peu de temps qu’il lui restait, s’il l’avait su?

***

Caillebotte nous donne le 24e devoir de Lakevio du Goût (merci à lui!)

Mais que regarde, qu’attend –ou non- cet homme à la fenêtre. Je sais qu’il regarde par la fenêtre d’un appartement que je reconnais près de la gare Saint Lazare. Attend-il ou regarde-t-il simplement cette femme qui s’éloigne du côté à l’ombre de cette rue ensoleillée ? Si vous avez une idée de ce qui occupe ses pensées, dites-le lundi.

Ci-dessous, sur un autre tableau de la même année 1876, autour de la table familiale dans le même appartement au numéro 77 de la rue de Miromesnil, la mère du peintre, en deuil de son mari, servie par le maître d’hôtel, et René déjà en train de manger.
Impatient de vivre.
L’assiette de Gustave est vide et son couteau encore posé sur le porte-couteau en cristal.

G. Caillebotte - Le déjeuner.jpg

source de l’illustration wikimedia commons

  René CAILLEBOTTE sur généanet

  • Né le 27 janvier 1851 (lundi) – Paris 5ème
  • Décédé le 1er novembre 1876 (mercredi) – Paris, à l’âge de 25 ans

 Parents

  • Martial CAILLEBOTTE 1799-1874
  • Céleste DAUFRESNE 1819-1878

 Frères et sœurs

  • H Gustave CAILLEBOTTE 1848-1894
  • H Martial CAILLEBOTTE 1853-1910

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de Martial CAILLEBOTTE 1799-1874
  • avec Adèle Zoé BOISSIERE 1810-1836
    • F Léonie CAILLEBOTTE 1830-1836
    • H Alfred CAILLEBOTTE 1834-1896
  • avec Eugénie Joséphine Le MASQUERIER 1813-1844
    • H Max CAILLEBOTTE 1844-1844

33 commentaires sur « W comme what if… »

  1. Un devoir différent. Et une question à laquelle je ne peux pas répondre. La réponse que je donnerais aujourd’hui serait purement théorique. Confrontée au problème, j’en choisirais probablement une autre.

    J'aime

  2. Cela aurait pu être une Question existentielle, je connais ma réponse et pourtant je ne passe pas à l’exécution 😦
    Merci pour ce billet qui porte à réfléchir.

    J'aime

  3. Il est beau, ce portrait de René à la fenêtre ouverte. Je rejoins ta dernière réponse. Vu le film de Jaco Van Dormael il y a peu à la télévision, plus drôle que je ne l’imaginais.

    J'aime

  4. Me voilà plus renseignée au sujet de Gustave Caillebotte ce peintre moins connu que Renoir mais dot l’oeuvre est remarquable.
    Tu fais une approche intéressante et réaliste du sujet de cette toile, dont personne ne prévoyait la fin si proche…

    J'aime

  5. Je suis touchée au coeur par ton texte.
    Pour avoir accompagné, autant que faire se peut, des personnes âgées, je peux donner un élément de réponse en ce qui les concernait. Elles étaient plus inquiètes du jour suivant – si ce n’est d’un autre moment de la journée – que de leur fin dont elles savaient qu’elle était proche.
    Mais quand on est jeune, pense-t-on un jour qu’on n’atteindra pas l’âge de son père ???? Je ne crois pas.
    Qu’aurait-on fait ? alors qu’on ne peut pas répondre quand les années se sont empilées derrière vous et qu’il en reste peu devant. Tirer le maximum de bien du jour qui passe, et même de chaque minute. Débarrasser son esprit de tous les détails matériels en les réglant une fois pour toutes. Et apprécier.

    J'aime

  6. J’apprends toujours plein de choses chez toi.
    Je pense souvent à toi quand je cherche ce que je peux bien apporter à mes deux élèves. Je bosse, hein, je te prie de le croire🤔
    Demain Krys passe l’entretien et Pawel lundi. Je croise les doigts. Si tu voulais croiser les tiens avec moi, ça me ferait plaisir.🤗On n’est jamais trop nombreux à souhaiter la réussite d’autrui.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s