Stupeur et tremblements

black bazar

C’est suite au racisme dans le foot – sur les gradins principalement – que l’Adrienne a appris un nouveau mot concernant ce sport: Schwalbe.

Explication.

Début septembre, Romelu Lukaku, le footballeur belge de l’Inter Milan est victime de hurlements racistes au moment où il doit tirer un penalty contre Cagliari. 

Les supporters de Cagliari n’ont pas été condamnés pour ces faits. Pas assez graves, selon les juges. Rien que de très normal. Par contre, ils ont dû payer 5000 euro d’amende pour avoir jeté des bouteilles en plastique en direction des officiels. Ce qui est donc beaucoup plus grave.

Etape suivante: les supporters du club de Lukaku, Inter Milan, ont écrit une ‘lettre ouverte’ pour lui dire que des cris de jungle et autres imitations de singes ne sont pas du tout du racisme. Au contraire, il devrait plutôt y voir un compliment, puisqu’ils le font dans le but de le déstabiliser, pour lui faire rater son penalty.  

Après, un commentateur de la télé italienne y est allé de sa petite blague, qu’il faut sans doute aussi prendre comme un compliment, « Si vous allez en un contre un contre Lukaku, vous êtes mort. Il vous envoie au sol. Vous ne vous en sortirez qu’en lui lançant 10 bananes, sinon, c’est impossible ». Pas du tout raciste, c’est clair.

Enfin, on arrive à la touche (provisoirement) finale. De la part du président du comité olympique italien: « ancora più grave dei cori razzisti è la simulazione di un fallo da parte di un giocatore milionario » Plus grave encore que les chants racistes, dit ce grand homme, c’est qu’un joueur millionnaire se laisse tomber pour obtenir un penalty.

Schwalbe. Ce qui veut dire: se laisser tomber pour obtenir un penalty.

 

32 commentaires sur « Stupeur et tremblements »

  1. Ce genre de truc ne réussit pas à soulever autre chose qu’un soupir de désespoir chez moi.
    Le pire ?
    C’est que quel que soit le bled dans le monde, les mêmes réactions se produisent.
    Être différent de la population du cru, bref être « un autre » où que ce soit dans le monde te fait regarder au mieux avec curiosité, souvent avec méfiance au pire avec détestation.

    J'aime

    1. c’est vrai, mais de la part de dirigeants, de responsables, on attend tout de même une attitude plus ‘civilisée’… ceux-là n’ont pas l’excuse – si faible soit-elle – de l’excitation du moment ou de l’effet de foule

      J'aime

      1. Si les dirigeants se sentaient responsables de quoi que ce soit de peu reluisant, ça se saurait… 😉
        Ils veulent bien être adulés comme « acteurs de la victoire », vus comme « témoins du désastre » mais responsables d’un truc honteux, jamais !
        Tu crois qu’on a inventé « La raison d’Etat » et le « Secret défense » pourquoi ? 😉

        J'aime

  2. Hé oui, ça commence comme ça …
    Ça ne m’étonne pas plus que ça : le sport – et en particulier le foot – est devenu une boîte à excès en tous genres.

    J'aime

      1. J’espère que tu ne penses pas que j’ai trouvé ça normal ?
        Ce n’est pas le cas.
        C’est haïssable, comme tous les excès.
        Mais prévisible, car venant de loin et gonflant avec le temps.

        J'aime

  3. Ne faudrait-il pas trouver un autre mot que « sport » (amusement, passe-temps, jeu, distraction, selon l’étymologie donnée dans le TLF) pour désigner ce genre d’activité où les « valeurs » du sport amateur sont foulées au pied (le cas de le dire) ? Le grand défouloir de ceux qui ne sont « forts » qu’en bande.
    Bonne journée, Adrienne, le soleil est de retour sur Bruxelles.

    J'aime

  4. Die Schwalbe, c’est « l’hirondelle » en allemand. Ca doit vouloir dire que le gars simule un vol plané pour obtenir un pénalty.

    Or, vois comme ton billet est bien fait, l’hirondelle est blanche au ventre et noire aux ailes !

    J'aime

  5. C’est effrayant que de tels propos soient émis de manière si décomplexée, comme si c’était normal, ou sous couvert d’humour.
    Et malheureusement ce n’est pas que dans le monde du foot.

    J'aime

  6. Oh, il y a une langue où il existe un mot pour dire « se laisser tomber pour obtenir un penalty » !
    Pour le reste, certes, le foot a des supporters peu recommandables mais là, c’est surtout terriblement révélateur d’une Italie pourrie…

    J'aime

  7. Ce qui m’affole c’est que le foot semble avoir une place à part dans la société, comme une zone de non-droits. La loi condamne clairement les propos racistes, alors pourquoi pas là ?
    De même les supporters ici garent leurs voitures n’importe où quand il y a match. même sur les ronds-points, montée d’autoroute, et la police laisse faire…un status à part je te dis.
    Bonne journée Adrienne.

    J'aime

    1. de nombreux exemples me poussent à faire la même analyse… impunité pour diverses raisons, dont la première est qu’on ne peut pas punir tout le monde et qu’il faut d’abord connaître la part de culpabilité de chacun…
      bonne journée à toi aussi!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s