E comme Escono!

devoir de lakevio du gout_33.jpg

Dans un billet du 2 avril, Alessandro Gilioli répond à la question posée dans son titre: Perché i vecchi escono? Pourquoi les vieux sortent-ils?

A lui ainsi qu’à ses amis et connaissances, il semble qu’il y ait surtout « des vieux » dans les rues italiennes. « Des vieux » sans but précis, sans l’excuse d’un chien ou d’une course à faire.

Pourquoi?

A cause de la solitude ou du (trop) petit espace de vie? Par manque de connexions et autres joies d’internet? Parce qu’ils tiennent à leur journal papier quotidien et ont ainsi l’excuse de se rendre au kiosque?

Selon lui, ce serait parce qu’ils sont vieux, précisément, et ne se verraient plus aucun avenir dans lequel se projeter. Ils n’ont que le passé et le présent, dit l’auteur, alors ils ne veulent pas qu’on le leur vole, ce présent.

Et c’est là que l’Adrienne n’est pas du tout d’accord!

Tous les « vieux » qu’elle connaît – non, pas seulement sa mère 😉 – n’estiment pas leur vie terminée et prennent toutes les précautions nécessaires.

Même s’ils aiment sortir pour une petite balade quotidienne: c’est précisément parce qu’ils misent sur le futur et veulent garder la forme.

Pas parce qu’ils s’ennuient faute de N*tfl*x.

***

Merci à Monsieur le Goût pour ce 33e devoir de Lakévio du Goût: Peu de monde, très peu de monde dans cette rue qui descend du Sacré-Cœur vers la place Saint-Pierre. Je peux vous le dire, lectrices chéries, cette rue faite d’escaliers est la rue Paul Albert. Mais où va cette femme qui les descend sous la pluie ? Quel devoir ou quelle aventure la mène ? Qu’est-ce qui la pousse à sortir alors que, dans tout le pays, chacun est appelé à rester chez soi ? Si vous avez une idée, nous la lirons tous avec plaisir, intérêt ou le cœur serré, c’est selon. Mais nous la lirons lundi puisque désormais, c’est « l’école à la maison »…

48 commentaires sur « E comme Escono! »

    1. oh en Italie ces derniers jours, ça m’étonnerait!
      je vois que d’autres ont réagi comme moi, à propos de l’importance de rester en mouvement, que c’est pour faire sa petite promenade quotidienne aussi longtemps qu’on en est capable physiquement

      J'aime

    1. c’est valable pour tous les âges, je pense… je reviens des courses, il y a peu de monde dans les rues, mais il y en a: les provisions, le chien, s’aérer, faire prendre l’air à un enfant…

      J'aime

  1. Autres pays, autres moeurs ? Chez nous, ce week-end, ce sont les jeunes qui ont fait la fête autour des barbecues, le vin et la bière coulant à flot. C’est vrai que nous, les vieux, nous sommes promenés, sans nous tenir par la main comme d’habitude, distanciation oblige, mais en colère contre ces jeunes qui ont l’air de se moquer de leur avenir comme de leur première canette.

    J'aime

    1. je n’aime pas généraliser 🙂
      je trouve que les consignes sont bien respectées… on nous demande de ne pas aller à la côte et miracle! il apparaît que les gens sont restés chez eux!
      le tracking (?) par smartphone le prouve aussi: plus de 80 % des Belges ces dernières semaines n’ont pas quitté leur lieu de vie…

      J'aime

  2. Il y a vieux et vieux, ma belle-maman, 93 ans, regarde les infos en continu, s’affole mais reste pleine de désirs. Ma maman, 88 ans, regarde à la télévision, des reportages de voyages, des émissions médicales et d’actualités, elle n’a peur de rien et dit que si ce virus devait l’emportait, elle aurait bien et suffisamment vécu. Ni l’une ni l’autre ne sortent, nous leur faisons leurs courses, c’est leur vie ici et maintenant. Et nous, plus jeunes vieux ? Mon époux lit, choisit (enfin !) de ne lire que certaines informations mais du signe du bélier (doublé d’un Dragon chinois), il a tendance à tourner comme un tigre bengalais en cage… Il y a beaucoup de différences dans les comportements, chacun a ses ressources, c’est intéressant à observer et parfois douloureux. Il reste l’espoir et le courage, deux valeurs à entretenir et à chouchouter… Du soleil vers la Belgique et s’il y en a déjà, des fleurs et des oiseaux pour que la vie puisse chanter. À bientôt dame Adrienne. brigitte

    J'aime

    1. voilà, c’est ce qui me déplaît dans « l’analyse » du journaliste, une interprétation (erronée, à mon avis) basée sur une énorme généralisation.
      Grand soleil depuis des jours ici aussi, c’est pour ça qu’il est d’autant plus admirable que les Belges ne soient pas allés massivement à la côte, comme ils le font lors d’un week-end « normal » en cette saison, surtout s’il est aussi ensoleillé (hier c’était l’été avant l’heure)

      J'aime

  3. C’est parce qu’il n’y a plus que les vieux pour avoir le goût du risque !
    Quand il y a des tempêtes dangereuses et des vagues submersions, on trouvera toujours des vieux sur la digue avec leur appareil photo et un autre vieux pour les filmer quand ils sont emportés par la vague.
    Nous vivons un monde merveilleux !

    J'aime

  4. On peut imaginer des dizaines de raisons de sortir et une multitude de comportements différent. Chaque virus étant un individu, ils n’ont pas tous les mêmes buts ni les mêmes fonctionnements.
    Je ne connais moi aussi que des anciens qui s’accrochent à la vie, prenant des précautions énormes. Mais je peux très bien concevoir qu’un autre continue ses habitudes parce qu’il lui semble que s’il doit mourrir, eh bien… soit!

    J'aime

  5. Je suis bien d’accord avec toi. Quand on n’a plus d’espoir on se terre chez soi. Les vieux ont un futur qui leur coûte autant que leur passé les enrichit

    J'aime

    1. Celle où j’ai écrit ça ?

      « Puis nous sommes redescendus par la rue Maurice Utrillo et ses milliards marches et j’ai succombé au péché d’envie en voyant un jeune homme les monter en courant…
      Arrivés rue Paul Albert, qui est en réalité une petite place, j’ai retrouvé là un café où je suis allé la première fois avec ma sœur cadette, emmenés par mon oncle, celui qui jouait à Hercule et qui chantait « La grenouille » moins bien que Francis Lemarque.
      Nous avons pris un « café gourmand », il faisait doux, tiède et lumineux.
      Nous avons conversé longtemps.
      Le « regard balayant » parfois recommandé par notre amie m’a servi.
      Il y avait là attablé un couple de jeunes gens, très jeunes gens.
      Ils ont voulu partir et sont restés devant l’escalier à se dire au revoir.
      A deux pas l’un de l’autre, en se disant un mot de temps en temps, genre « bon, ben, à… », ils sont restés comme ça pendant exactement huit minutes.
      Je le sais j’ai regardé ma montre quand ils se sont levés et au moment où ils se sont quittés « pour de bon ».
      Ça m’a rappelé une histoire de Jokari…
      Plus tard nous avons descendu cet escalier, il mène au bout de la rue Ronsard.
      Le café du coin a bien changé depuis toutes ces années mais il est toujours là.
      Je suis sûr que sous les tables de la terrasse traînent encore des souvenirs. »

      Celle-ci ?
      http://le-gout-des-autres.blogspirit.com/index-175.html

      J'aime

  6. Je ne sais pas si c’est vrai pour les Italiens âgés mais dans notre coin, ils ne sortent pas trop, Nous, pas du tout en tout cas.. Bon, j’ai quand même vu un groupe de quatre seniors qui flânaient joyeusement en papotant dans ma rue (je les ai vus parce que je sortais mes poubelles sur le trottoir). 😉
    Nous avons une gentille voisine qui nous propose de nous ramener des choses quand elle sort faire ses courses une fois par semaine. Elle le fait aussi pour la voisine d’en face.

    J'aime

  7. bien sûr que les vieux ont un avenir….bien sûr moins long que leur passé…..mais ils espèrent le vivre pour profiter encore le leurs enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants…. alors ils essaient de respecter les consignes le plus possible….pour eux

    Aimé par 1 personne

    1. je le pense aussi!
      (le jour où Monsieur Neveu a dit à ma mère que sans doute elle ne vivrait pas assez longtemps pour pouvoir assister à son mariage, elle lui a rétorqué:
      – qu’est-ce que tu en sais!
      et ce n’était même pas une question ;-))

      J'aime

  8. Comme Walrus a raison ! A 20 ans, on ne réalise pas forcément que vieillir, c’est la seule façon qu’on a trouvé de ne pas mourir jeune !

    J'aime

  9. Les vieux sortent parce qu’ils en ont marre de respecter la chanson de geste d’Alain Barrière, les faits et gestes du garde-barrière et même les jardins du casino Barrière !

    Les vieux sortent parce qu’ils ne se mouchent pas du coude à usage unique !

    Je n’ai encore une fois pas tout compris ?

    J'aime

  10. Mes amis Italiens habitent un petit appartement à Florence. Ils ne sortent pas. Lui est sujet à risque ayant fait un infarctus. C’est elle, pourtant handicapée, qui va faire les courses urgentes. Et vite fait !
    Ils ont 75 et 73 ans et malgré leurs misères, ils aiment la vie et savent que pour se préserver – et préserver les autres aussi , en particulier leurs voisins d’immeuble – le confinement est indispensable. C’est vrai : ils sont deux.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s