L comme Louis-la-Brocante

Peut-être est-ce cette chaleur moite qui le rend de mauvaise humeur ou peut-être faisait-il son cinéma habituel de brocanteur, mais dès qu’il a vu ce qui avait disparu des murs et des armoires, il s’est lancé dans un discours enflammé sur ce qui avait été convenu, que si c’était comme ça, elle pouvait se le garder, tout son ‘brol‘, et qu’il ne lui paierait rien.

– J’ai une voisine qui m’offre 300 € pour mon service de table, dit-elle.
– Et bien moi, je vais le vendre à 30 €! a-t-il explosé.

Pourtant, il n’a pas voulu que ce service à 30 € quitte l’appartement sans lui.

Pour un vase de Val-Saint-Lambert qui selon lui ne valait rien et qu’elle ne lui cède finalement pas, il lui retire 300 € du prix convenu entre eux dès le début.

C’est ce que le père appelait « l’arithmétique hollandaise », une expression qui nous est restée de notre courte période sous la domination de nos chers voisins du Nord (1815-1830).

Pourtant il n’est pas Hollandais, il est Wallon, et la mère l’avait trouvé « bien honnête », à leur premier rendez-vous. Quand il l’avait si bien complimentée sur ses « belles pièces », « conservées en si parfait état » et la propreté méticuleuse de son appartement. Merci Rasha, a pensé l’Adrienne, mais elle s’est tue, évidemment. Elle regardait avec envie le glacier d’en face et aurait préféré se promener pieds nus sous les arbres du parc, avec une pensée émue pour sa grand-mère, de qui provient la majeure partie de cette masse d’objets divers laissés au brocanteur.

Bref, il est plus agréable d’avoir un rhume que d’avoir à faire à ce genre d’individu.
Et l’Adrienne aurait préféré vous faire des radotages sur Jeannot le lapin nain que sur Louis-la-Brocante 😉

***

écrit pour les Plumes d’Emilie – merci Emilie! – avec les mots imposés suivants: GLACIER – NU – ENFLAMMER – RADOTAGE – LAPIN – CHALEUR – RHUME – MOITE – MAUVAIS – MASSE.

Et pour ceux qui aiment, ci-dessus c’est l’épisode 1 de la saison 1 🙂

33 commentaires sur « L comme Louis-la-Brocante »

  1. Gruger les vieilles dames, ce doit être très fréquent, mais que c’est laid et petit!!!!
    On pourrait dire tant de choses, mais je ne te souhaite pas de rhume quand même:-))

    J'aime

  2. C’était couru d’avance : déjà que le principe même du jeu est d’offrir le minimum minimorum pour un lot, si vous leur donnez l’occasion de revenir sur leur estimation, ils vont pas s’en priver : c’était justement pour l’objet que vous avez soustrait du contrat qu’ils avaient accepté de vous acheter le tout ! 🙂

    J'aime

      1. Faut le comprendre aussi, le pauvre : on croit qu’il t’achète tes trucs pour une bouchée de pain et qu’il les revend à prix d’or… MAIS ! Il ne revend pas tout et pas tout de suite et le stockage hein ? Ça coûte un bras le stockage, faut comprendre. La brocante, c’est pas du commerce, c’est de l’aide humanitaire !

        J'aime

  3. Je ne connaissais pas la cristallerie de Val Saint Lambert, quelles splendeurs !
    La vidéo, je la réserve pour le prochain jour de blues et vous souhaite de traverser au mieux cet épisode et de ne pas vous laisser envahir par l’amertume.

    J'aime

  4. Il y a 2 ou 3 ans, je rendais visite presque tous les jours à une voisine très âgée et seule, et j’ai vu disparaître des cadres, un miroir, de la vaisselle un peu à la fois… elle louait son garage à un brocanteur qui venait toujours payer de la main à la main…

    J'aime

    1. oui lui aussi a emporté déjà plusieurs choses, en plusieurs visites, les objets qui l’intéressaient le plus… mais sans rien donner, ma mère aura mille euros en principe le 22, après qu’il aura tout vidé

      J'aime

  5. Le dépeçage des maisons de vieux est semble-t-il une habitude de brocanteurs.
    Le type qui vous fait l’honneur de vider votre maison en vous glissant un billet pour « vos vieilleries » en aillant l’air de vous faire un cadeau alors qu’il va tirer une petite fortune ce sur quoi il lorgnait dès son entrée.
    Bref, il y a des coups de fusils qui se perdent

    J'aime

  6. Il faut beaucoup de temps et d’énergie pour vider complètement un appartement ou une maison et les valeurs d’achat ne sont jamais les valeurs de vente… sauf rare « affaire conclue », rester zen ;-). Courage pour ces affaires toujours pénibles même s’il ne s’agit que de choses.

    J'aime

    1. si j’avais pu décider, j’aurais tout donné au kringwinkel, comme je l’ai fait pour mes propres meubles en quittant mon ‘vert paradis’
      ce qui me heurte, ce sont ces comptes, décomptes, promesses, menaces et autres ‘truken van de foor’

      J'aime

  7. Mais quelle teigne, ce brocanteur ! Comme si elle allait lui donner les affaires de sa grand-mère pour rien ! C’est la voisine qui a emporté le lot mais à quel prix ! Bon, mémé sera contente, de là-haut, sa petite-fille pourra se payer quelques glaces, à la vanille ou autres parfums, pendant pas mal de temps. Combien ça coûte un cornet de glace, maintenant ? J’en ai vendu et ne me souviens pas ! 😀
    Bisous Adrienne.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s