I comme imagination

Si vous pensiez comme l’Adrienne qu’on avait touché le fond le jour où on a décrété qu’il fallait avoir la peau de la même couleur que celle de l’auteur qu’on se propose de traduire, évidemment vous vous trompiez.

Excès d’optimisme, disons.

Dans les semaines qui ont suivi, d’autres voix se sont mêlées au débat.
Pour l’élargir, oui oui 😉

Par exemple, pour jouer le rôle du homo dans un film, il faut veiller à ce que l’acteur soit homo.
On ne parle pas du cas inverse, vu qu’alors de nombreux acteurs se retrouveraient sans boulot.
Ni bien sûr de toutes les autres questions que ça soulève.

Mais la palme – si on peut dire – vient d’être remportée par la branche américaine du vénérable Pen International.
Vous savez, cette institution qui garantissait le droit à l’imagination en littérature?

« We defend the imagination and believe it to be as free as dreams« , nous prenons la défense de l’imagination et croyons qu’elle est libre comme le rêve, « We believe the imagination accesses all human experience, and reject restrictions of time, place, or origin« , nous croyons que l’imagination peut accéder à toutes les expériences humaines et nous rejetons des restrictions de temps, de lieu ou d’origine.

Et c’est là, Mesdames et Messieurs, que les plus woke de la branche américaine ont trouvé à redire.

Bref, allez voir ici si ça vous intéresse: d’un petit bond allègre on passe d’imagination à mensonge puis de mensonge à racisme-sexisme-fascisme.

C’est absolument fascinant de perversité.

45 commentaires sur « I comme imagination »

  1. Y a un fond de logique dans tout ça ! Ça expliquerait pourquoi Alexandre Dumas, qui était (partiellement) noir, a utilisé une nègre blanc pour écrire les Trois Mousquetaires ! 😉

    J'aime

  2. Alors maintenant, c’est l’imagination qui est bridée ? Le monde est de plus en plus cinglé – pardon pour le mot – c’est une dictature qui jour après jour gangrène nos pays, c’est affligeant !!! Gardons espoir dame Adrienne, RÉSISTONS et INDIGNONS-NOUS ! Bises du dimanche. brigitte

    J'aime

      1. Et tu n’as pas encore tout vu !
        Attends que les mêmes demandent l’interdiction d’intervenir sur des sujets dont on n’a pas prouvé l’existence.
        Les curés, imams et autres rabbins vont être condamnés au silence (drame affreux puisque leur boulot c’est de parler…)
        Il y a gros à parler que les religieux de tous bords se mettront alors à hurler au viol de la liberté de conscience.
        Ça promet. 😉

        J'aime

  3. C’est dommage que L’Adrienne ne soit pas anglaise ou américaine : elle aurait pu nous traduire l’article. 😉

    Je me serais bien lancé à le lire mais la demande dépôt de petits gâteaux (cookies) m’a gavé dès l’entrée.

    Bon dimanche quand même !

    J'aime

    1. je te l’envoie traduit, si tu veux, mais l’essentiel est dans mon billet 😉
      je viens de programmer ma krapoverie pour le 13 malheureusement canalblog bugue, donc je ne peux pas mettre ton lien ni tes consignes…

      J'aime

      1. “Imagination is the faculty to imagine what is not there, to give us the capacity to put ourselves in other people’s shoes, but it is also what enables us to lie, and even purports such massive collective lies such as racism, sexism, classism, and thus even fascism,” Bottici told the Observer.
        Ce qui donne en traduction: l’imagination est la faculté d’imaginer ce qui n’est pas, de nous mettre dans la peau d’autres gens, mais elle nous rend aussi capables de mentir et même de proférer d’énormes mensonges collectifs comme le racisme, le sexisme, le « classisme » et donc aussi le fascisme.

        J'aime

      2. et un autre ajoute (Alex Gillespie): “Imagination is highly consequential, because control over it is control over the goal and the future. Imagining what could be is a very powerful tool,” he said.
        L’imagination peut avoir des conséquences énormes, parce que la contrôler, c’est contrôler nos objectifs et notre avenir. Imaginer ce qui pourrait être, est un outil très puissant.

        J'aime

      1. Euh…je répondais à Joe K, mais mon message « petits gâteaux »…s’est égaré dans la liste des messages…
        C’est pas du gâteau, de poster ici… 🙂

        J'aime

  4. Bon maintenant que l’on abandonne les chiffres romains, que je me trouve des fois à ne pas comprendre face à quelqu’un qui parle en iel… ça et tant d’autres « combats ».
    Je me demande si je n’ai pas changé de planète.

    J'aime

      1. extra! je me suis payé un grand fou rire 🙂
        par exemple avec ceci:
        « Les mots représentant des liens de parenté sont souvent genrés et tellement différents entre le féminin et le masculin, que l’unique moyen d’obtenir un nom inclusif est de faire un néologisme. En voici des exemple :
        Frère, sœur, frœur
        Oncle, tante, Tancle
        Parrain, marraine, Parraine (ou marrain)
        Neveu, nièce, Nevèce ( ou niveu) »
        (sic!)

        Aimé par 1 personne

  5. Il vient d’avoir deux cents ans, lisons-le : « Elle est la sensibilité, et pourtant il y a des personnes très sensibles, trop sensibles peut-être, qui en sont privées. C’est l’imagination qui a enseigné à l’homme le sens moral de la couleur, du contour, du son et du parfum. Elle a créé, au commencement du monde, l’analogie et la métaphore. Elle décompose toute la création, et, avec les matériaux amassés et disposés suivant des règles dont on ne peut trouver l’origine que dans le plus profond de l’âme, elle crée un monde nouveau, elle produit la sensation du neuf.  » (Baudelaire, Ecrits sur l’art)

    J'aime

  6. C’est le pétage de plombs en continu…
    Je viens de lire un article sur la représentation de la pièce de J.P. Sartre « Huis clos » aux Etats-Unis:

    Une pétition étudiante fait valoir que le texte est problématique parce qu’il stéréotype les femmes et les lesbiennes et place un homme dans un rôle de quasi-leader, ce qui perpétue le patriarcat.
    La pétition affirme également que la pièce est inappropriée à l’heure actuelle parce qu’elle se déroule dans une seule pièce dont les personnages ne peuvent s’échapper, ce qui peut être trop éprouvant mentalement pour la communauté à regarder;
    La pétition suggère de nombreuses pièces alternatives à “Huis clos”, mais note que si elle est jouée, elle devra inclure un avertissement pour le public et une formation de sensibilisation pour les personnes impliquées dans la production.
    Elle demande également “une table ronde dirigée par des femmes et des personnes LGBTQ+ avant ou après la pièce, à laquelle tous les spectateurs devront OBLIGATOIREMENT assister”. [Majuscules dans la pétition].

    Source: :
    https://www.thecollegefix.com/students-protest-plan-to-stage-sartres-classic-no-exit-play-it-doesnt-allow-us-to-feel-safe/

    Aimé par 1 personne

  7. Oui, oui, traduis- nous le texte anglais. Je n’y ai rien compris en particulier sur Rowling et j’ai compris et j’ai été déçue par Oates.
    Donc suivant ce raisonnement si intelligent les hommes ne doivent pas écrire sur des personnages féminins et, bien sûr, le contraire est vrai !
    Comme tous je suis atterrée par le fascisme de la pensée actuelle ! Heureusement dans les commentaires vous m’avez fait rire !
    Il est beau le texte de Baudelaire !

    Aimé par 1 personne

    1. JC Oates est citée avec quelques autres noms de ceux qui n’étaient pas d’accord qu’on décerne un prix pour le « courage de la liberté d’expression » à Charlie Hebdo.
      Rowlings a été accusée de « transphobie » et Pen International, qui avait été interpellé là-dessus, a pris sa défense (« Last year PEN International was called on to weigh in on accusations of transphobia against JK Rowling. “The ability to write or speak freely without harassment stands as much for trans writers defending their rights as it does for JK Rowling,” PEN’s president, Jennifer Clement, stated. ») en accordant à Rowlings le même droit de parole (donc de liberté d’expression) à elle comme auteur qu’à la communauté transgenre.
      (ciel que la vie devient compliquée pour un écrivain :-))

      J'aime

  8. Je suis comme vous : tout ça me paraît « surréaliste »…

    Mais j’ai pu constater, à plusieurs reprises, que ce genre de discours, sur la discrimination de « genre » entre autres, « prend » assez bien sur la jeune génération (ceux qui ont vingt ans et des poussières), et ça, c’est plus qu’inquiétant…:-(

    J'aime

    1. comme pour tout et n’importe quoi en ce moment, on trouvera des gens – surtout des jeunes, mais pas que – prêts à polémiquer, injurier, mépriser, menacer, juste avec le pouce et l’index sur le téléphone « intelligent »

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s