U comme unique

Quand il était venu se faire expliquer la proposition relative, Madame avait offert à petit Léon des œufs de Pâques en chocolat.

Après son départ, elle a constaté qu’il n’en avait mangé aucun, alors qu’il s’était montré heureux d’en recevoir.

– Cet enfant est vraiment timide, se dit-elle. J’aurais dû insister.

Quand il est revenu deux jours plus tard avec son épais cahier d’exercices de préparation au CEB, Madame a remis les œufs en chocolat sur la table:

– Tu n’aimes pas? lui demande-t-elle.
– Oh! si!
– Alors pourquoi tu n’en prends pas?
– Je n’ai pas le droit.

Moment de stupéfaction chez Madame, qu’il a dû remarquer malgré le masque.

– Je n’ai pas le droit maintenant, a-t-il précisé.

Le règlement de la maison interdit les friandises en dehors des heures de repas.

N’est-il pas unique, cet enfant, de respecter le règlement en toutes circonstances?

37 commentaires sur « U comme unique »

  1. C’est déjà bien qu’ils maintiennent le CEB cette année, l’année dernière ce fut « pochette surprise »
    J’adore la fin de la vidéo, mais c’est bien sûr qu’on donnera ce fameux CEB à ceux qui n’auraient pas du l’avoir, surtout si il y a encore des enfants de la fratrie dans l’établissement scolaire. Il m’est arrivé d’aider une fille de première secondaire pour le cours de français et bien je peux te dire que je ne sais pas par quel miracle elle a reçu ce fameux bout de papier en 6ème primaire. La pauvre, elle continue à traîner ses casseroles dans son parcours 😦
    Je pense que je serai toujours en colère contre cette grande institution 🙂

    J’aime

    1. oui il y aurait beaucoup à en dire, surtout pour les épreuves de cette année puisque les enfants de 6e primaire n’ont pas eu des cours « normaux » ni cette année ni l’an passé… je n’ai aucune compétence en la matière, je peux juste me demander logiquement comment les « savoirs ont été acquis » alors que les écoles étaient si longtemps fermées.
      (gros soupir)

      J’aime

      1. Tout à fait d’accord avec toi 🙂 C’est un leurre le CEB !
        Madame Désire avait dit l’année dernière qu’il fallait absolument commencer par des révisions dès la rentrée scolaire en première secondaire, mon petit dernier n’a reçu aucune remédiation 😦
        L’enfant qui n’a pas un parent qui peut l’aider est vraiment mal embarqué 😦

        J’aime

      2. c’est ainsi qu’on en arrive à un enseignement à deux vitesses… j’ai pu me rendre compte, en voyant à quel point des collègues ayant des enfants en primaire, avaient un rôle essentiel dès la première année d’école, que ceux qui n’ont pas des parents investis et compétents, sont perdants.

        J’aime

      3. disais-je en réponse à Claudine: « L’enfant qui n’a pas un parent qui peut l’aider est vraiment mal embarqué »

        J’aime

  2. Remarque que le respect du règlement évitera peut-être au petit Léon de virer obèse comme une bonne partie de sa génération (encore faudrait-il savoir de quoi se composent les repas réglementaires).

    J’aime

    1. je savais déjà – depuis la première visite de son grand frère, à qui je disais que je n’avais que de l’eau à lui proposer – que les boissons genre coca sont interdites par leur maman, à quoi évidemment j’ai réagi par un grand bravo pour la maman 🙂

      J’aime

  3. Très spécial en effet ce petit garçon ! La discipline est une qualité qui, acquise jeune, aide tellement dans la vie, mème si c’est barbant, frustrant souvent quand on est enfant….

    J’aime

    1. il est si plein de bonne volonté! la page à peine terminée, il commence à la suivante… c’est moi qui lui demande tout le temps: tu veux continuer? tu ne veux pas faire autre chose?
      cet enfant veut avoir son CEB uniquement pour faire plaisir à sa maman…

      J’aime

  4. Je ne peux m’empêcher de me demander à quel moment l’obéissance devient docilité et la docilité, enfermement ?
    Bon dimanche, Adrienne.

    J’aime

    1. oui je me suis fait le même genre de réflexion, je me disais qu’il était « gezagsgetrouw » ce qui a souvent une connotation négative – le sens littéral est « fidèle au pouvoir » mais c’est plus souvent utilisé dans un contexte où ce mot prend une valeur négative

      J’aime

  5. La discipline, c’est indispensable mais point trop n’en faut parce qu’elle peut devenir sclérosante et trop lourde à vivre (j’en sais quelque chose !). J’ai beaucoup de chagrin pour les enfants dans la période que nous vivons et leur faisons vivre, je sens qu’une de mes petites filles « décroche », pourtant elle est entourée et aidée. Restons positifs, doux dimanche dame Adrienne. Il te reste quelques petits chocolats ? brigitte

    J’aime

    1. oui nous souffrons tous de manques, depuis un an, pour certains ce sont des manques essentiels (si j’ose encore employer ce mot) et pour d’autres des manques dans la catégorie « luxe ».
      Pour les jeunes à l’étude, c’est difficile de rester motivés, c’est clair. Si on avait un calendrier, ce serait plus facile de patienter et de persévérer, chaque case cochée nous rapprocherait du but… tandis que maintenant on coche des cases sans avoir la moindre idée du nombre qui reste.
      (non, les chocolats sont pour le petit Léon, il les mangera quand il pourra ;-))

      J’aime

    1. merci Epalobe, moi aussi cet enfant me touche beaucoup !
      et oui sa maman s’investit énormément pour que ses enfants « réussissent » mieux leur vie qu’elle…
      te lira-t-on demain?

      J’aime

  6. Un petit garçon si obéissant, cela cadre peu avec le cliché des « enfants rois » d’aujourd’hui. La question de savoir s’il pourrait en emporter chez lui pour les manger à la fin du repas semble délicate dans son cas.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s