H comme histoire

Je compte sur toi pour les précisions historiques, tu le sais, n’est-ce pas! dit-elle à la dame qui a travaillé toute sa vie à la bibliothèque communale mais est historienne de formation.

Ce soir Wim nous fera un petit exposé sur l’architecture gothique, dit-elle un autre lundi, vu qu’on a la chance d’avoir un architecte parmi nous…

Non mais hé ho! on est venus ici pour avoir un cours sur l’histoire de la musique, s’insurge mentalement l’Adrienne.

C’est à ce moment-là que la prof se tourne vers elle:

Tu voudras bien nous faire un petit cours sur la langue d’oc et la langue d’oïl, lundi prochain? Et tu nous parleras d’Aucassin et Nicolette? Et des troubadours?

Vous croyez que ça intéresse quelqu’un? a répondu l’Adrienne.

Non mais hé ho!

Publicités

H comme heureusement!

lakévio111

C’est mon dernier soir ici et personne ne le sait. Seule maman se doute de quelque chose, elle a encore fouillé mon armoire, mes tiroirs, mon lit. Elle n’a rien trouvé, bien sûr. Heureusement que je la connais bien! Loi numéro 1: ce que tu veux cacher, ne le cache jamais dans ta chambre, c’est là qu’on cherchera! Vu que c’est moi qui suis chargée d’épousseter, il n’y a pas de meilleure planque pour mes sous et mes papiers que le gros buste de Beethoven, sur le piano. Une idée géniale que j’ai eue là! De années que c’est ma cachette-secrète-jamais-découverte!

Mais qu’est-ce qui se passe, ce soir? J’ai beau agiter ma main sous leur nez, faire de grands gestes de théâtre, ni Huguette ni Francine ne remarquent ma bague! Huguette a ce sourire béat et ce regard absent déjà toute la journée, et Francine ne cesse de l’observer en douce, qu’est-ce qu’elle mijote encore? Sait-elle quelque chose que je ne sais pas? C’est énervant, à la fin!

Huguette nous cache quelque chose… Maintenant j’en suis sûre! Maman a raison de se méfier, elle est de trop belle humeur, trop douce, trop complaisante. Et en même temps elle a l’esprit ailleurs, ça se voit. Ah! c’est une sacrée sainte nitouche, notre sœur aînée! Je crois qu’il est temps d’aller voir sous sa cachette secrète. Des années qu’elle pense que le buste de Beethoven est un abri sûr, hahaha! 

***

Tableau et consignes chez Lakévio, que je remercie!

H comme Hubert Haddad

H.Haddad

Madras la nuit – poix et goudron. L’air a une épaisseur d’huile. Une puissante odeur de putréfaction chargée de poussière et de cendres animales s’infiltre sous l’épiderme, dans la gorge et les bronches. A Jérusalem, pendant des années, chaque dimanche, il avait traversé un marché arabe sous un soleil nimbé d’étincelles. Les crieurs d’agrumes le saluaient. La foule s’ouvrait avec des froissements d’étoffe. Les éclats de voix se répondaient, proches et lointains. On s’apostrophait du fond des temps. On plaisantait et riait d’un étage à l’autre de la tour de Babel. C’était avant la multiplication des attentats, avant le mur. Yitzhak Rabin n’avait pas encore été assassiné par un juif orthodoxe. On pouvait espérer un règlement pacifique du conflit. […] Dans l’accalmie, tout laissait augurer un apaisement, une ouverture, quelque chose de miraculeux. Rien n’est advenu que violence, rancune et spoliation.

Hubert Haddad, Premières neiges sur Pondichéry, éd. Zulma, 2017, p.9-10 (incipit)

Voilà comment l’auteur nous happe dès la première page et voilà une très belle lecture qui s’annonce, avec de nombreux fils entre le passé et le présent, un foisonnement d’odeurs, de couleurs, de musiques diverses, et une histoire qui se répète malheureusement d’un continent à l’autre.

On se promet d’y aller doucement pour savourer les 178 pages. On sent que ce sera trop court.

La photo de couverture, toute l’info et les critiques parues sont ici sur le site des éditions Zulma.

H comme hypomnemata

Tu sais qu’aujourd’hui c’est mon anniversaire de mariage, dit la mère de l’Adrienne hier soir au téléphone. Non, répond l’Adrienne, aujourd’hui on est le neuf, vous vous êtes mariés le sept.

S’en suit une réponse véhémente à laquelle l’Adrienne ne réagit plus – à quoi bon? si sa mère est persuadée qu’elle s’est mariée le neuf juillet, il ne sert à rien d’essayer de lui montrer qu’elle a tort, comme samedi dernier, quand en guise de bonjour elle lui a asséné un: « Et le jour de la fête des Mères, tu n’es même pas venue me voir! » alors que ce jour-là (déjà lointain, c’était le 13 mai en Belgique) on lui avait apporté un gros gâteau au chocolat. On le lui a rappelé, ça n’a servi à rien: non, tu n’es pas venue et tu ne m’as même pas téléphoné non plus.

Bref, la mère de l’Adrienne n’aime pas ce silence à l’autre bout du fil: « Tu ne dis plus rien? » fait-elle quand elle est arrivée au bout de sa tirade. – « Qu’est-ce que tu veux que je te dise? Moi j’ai toujours su que c’était un sept juillet mais si tu penses que c’est le neuf… »

***

ὑπόμνημα, hypomnema, pluriel hypomnemata, de ὑπό, sous et μνημα, mémoire – les hypnomnemata sont des ‘supports de mémoire’  (une référence aussi dans le Gaffiot)

***

Bien sûr il y a des choses pires dans l’actualité du jour…

grotte thailande

photo copiée d’une vidéo sur le site du Figaro

H comme hier soir

66f5c-3505340

Première fois que je retournais dans la maison où son mari et ses enfants doivent désormais vivre sans elle. Nous avons parlé d’elle, de lui, des enfants. Nous avons regardé des photos. D’elle, de lui, des enfants.

C’était bien.

C’était indispensable.

***

photo prise avec elle un beau soir d’automne

H comme holà!

DSCI6206

J’en ai déjà parlé, de ces actions qui se suivent et nous enjoignent à ne pas manger de sucre pendant un mois, à nous passer d’alcool, à ne pas nous plaindre, à manger des fruits et légumes locaux … Bref, ça commence à me sortir par les oreilles, ne serait-ce que parce que toute ma vie déjà j’essaie de garder la bonne mesure en toutes choses. 

DSCI6207

Mais cette furie du ‘challenge‘ ne risque pas de s’arrêter de sitôt, à peine en a-t-on terminé un que le suivant s’annonce. Après nous être concentrés sur la production locale, nous sommes rappelés à l’ordre pour un autre défi, ne rien acheter de neuf pendant toute une année, sauf bien sûr cas de force majeure, et refuser tout ce qui est en plastique. Même la brosse à dents doit être en bois.

DSCI6208

S’il y en a parmi vous que ça intéresse, tout le calendrier est ici. Personnellement, je suis horripilée par l’accumulation de conseils et d’interdits des mois sans ceci et sans cela – une fois, ça va, onze fois je dis ‘holà’ 😉

Faudra donc attendre décembre avant de pouvoir refaire exactement ce qu’on veut, ce qui ne me changera pas vraiment, ma seule addiction étant mon ordinateur 🙂 

***

Photos prises à l’académie où les élèves ont réalisé diverses oeuvres en utilisant uniquement – ou presque – des emballages plastique: serpent en bouteilles d’eau, crocodile en barquettes de champignons, cygne en bouteilles de lait.

H comme hédonisme

DSCI6146

Que font là tous ces pigeons, se demande l’Adrienne en les voyant attendre patiemment dans l’herbe entre le supermarché et le bassin des yachts. 

Ils attendent des humains illettrés. 

Sur la plaque il est marqué: Défense de nourrir les pigeons. 

DSCI6129

Les baraques à poisson installées à vie (?) le long du quai font dans l’hédonisme économico-littéraire. Des rimes chez Lima: « Bij Lima is alles prima« , chez Lima tout est excellent. Et un beau chiasme chez Gino (photo ci-dessus), avec parallélisme, antithèse, et la rime riche en plus. Hélas toute cette belle rhétorique disparaît presque entièrement avec la traduction: Celui qui cherche ne connaît pas Gino, celui qui connaît Gino ne cherche pas. 

CQFD. 

Et le petit Robert ajoute que l’hédonisme en économie « est une conception selon laquelle toute activité économique repose sur la poursuite du maximum de satisfactions. » (p.831 de l’édition de 1973). Celle de 2018 ajoute (p.1123): « avec le moindre effort. » 

Ce qui, entre hédonistes soit dit, va de soi.