K comme krapoverie

Il me vient une idée!

– Monsieur l’ogre, pourriez-vous vous occuper de la maison des voisins? Merci.

Et c’est ainsi que la musique s’est arrêtée 🙂

***

écrit pour la consigne de Joe Krapov – mille fois merci – qui demandait d’utiliser deux des formules suivantes et une illustration au choix:

– Pour ne pas perdre le Nord
– Moi je t’offrirai la Belgique
Il me vient une idée
– C’est ici qu’on cherche fortune
– Un amour de Mouloudji
– Meilleurs vœux
– Rêver
– Bercer
– Le marché de Cherbourg
La musique s’est arrêtée

K comme Kerst

108ème Devoir de Lakevio du Goût

Devoir de Lakevio du Goût_108.jpg

Forte récompense à qui retrouvera l’enfant de sexe masculin né dans une étable de Bethléem à l’époque du recensement. Adresser tout renseignement à Hérode.gmail.com

Saison d’ouverture de la chasse le 15 septembre: cet abri ne sera pas disponible pour les parturientes entre le 15 septembre et le 31 mars. Merci de votre compréhension!

Avis aux non-fumeurs: le briquet ou les allumettes sont indispensables pour allumer correctement l’encens. Veuillez respecter les précautions d’usage et lire attentivement la notice.

Si vous lisez cette affiche, c’est qu’il est déjà trop tard: le père putatif, la mère vierge et l’enfant nouveau-né sont partis pour le soleil d’Égypte. Ils ne reviendront qu’à la mort d’Hérode prévue en l’an 4 avant Jésus-Christ.

Prière de ne pas déranger l’âne et le bœuf ni de leur jeter des cacahuètes.

Attention danger : chute de poussières d’étoile. Informer immédiatement la NASA si vous en êtes témoin.

Zone exclusivement réservée aux bergers entre le 25 décembre et le 6 janvier, date à laquelle elle est réservée au passage des mages.

Le propriétaire de l’étable est prié de la laisser en l’état afin qu’on puisse en faire un écomusée et lieu de pèlerinage pour les siècles des siècles. Amen.

Les parents de la petite Marie ont la profonde joie de vous annoncer le mariage de leur fille avec Joseph de la tribu de Juda. Étant donné les mesures sanitaires, la cérémonie a eu lieu dans la plus stricte intimité.

Appel aux bonnes volontés: recherchons d’urgence peintres, sculpteurs et musiciens pour immortaliser la scène.
Écrivains s’abstenir.

***

merci à Monsieur le Goût pour son devoir n°108

Cette porte de grange ou d’étable, va savoir, me rappelle quelque chose ces temps-ci. Je profite après le début de l’Avent avant Noël, pour vous suggérer de fait un sujet en complément des fêtes. Elle m’inspire évidemment une histoire. Plus exactement un dévoiement.
Mais à vous ? Vous lira-t-on lundi ?

Et merci à Joe Krapov pour cette consigne:

Rédigez un avis à afficher dans la rue, dans une bibliothèque, aux toilettes, au travail, dans un cimetière, dans une forêt, dans un bureau de vote, etc.
Quelques embrayeurs :
Forte récompense à qui…
Saison d’ouverture de…
Avis aux non-fumeurs
Si vous lisez cette affiche, c’est qu’il est déjà trop tard…
Prière de ne pas déranger les…
Attention danger : chute de…
Zone exclusivement réservée aux…
Le propriétaire de la…
Les parents de la petite…
Appel aux bonne volontés…

K comme kiosque

Il existe quelques cartes postales un peu déteintes et floues, sur lesquelles on peut voir l’ancien kiosque à musique, avec ses ferronneries tarabiscotées qui sentaient bon l’an dix-neuf cents.

Où bourgeois et ouvriers emmenaient leur famille le dimanche, après la messe, l’estaminet et le rôti, pour écouter une des fanfares locales ou l’harmonie des pompiers. On y entendait flonflons ou conversations et les unes ne nuisaient pas aux autres.

Puis sont venues les années soixante, celles qui détiennent le record du maniement de la bétonneuse: les édiles estimaient le vieux kiosque trop fragile et l’ont instamment remplacé par du « neuf » et du « solide ».

Seulement voilà, depuis qu’il est en briques et béton, on n’y joue plus de musique. Cet espace rond, surélevé, chapeauté, est devenu le lieu d’amusement de la jeunesse qui s’y adonne – sainement et intensément – au panna, street free style ou street soccer.

***

Merci à Joe Krapov pour cette krapoverie plus folle encore que d’habitude 🙂

2021-10-23 - Nikon 65

Cette photo représente la façade du cinéma « Ciné Manivel » à Redon (Ille-et-Vilaine).

L’animateur ignore quel sens ont ces lettres colorées. Pour chercher à le comprendre il a soumis ce groupe MUEITDASMNEENTIN à un générateur d’anagrammes.

Moyennnant quoi il vous demande d’écrire  un texte qui parle

– soit de cinéma
– soit de bateaux dans un port
– soit d’une usine désaffectée
– soit de la ville de votre enfance

en y insérant au moins dix mots de cette liste :

amendement – amenuisée – amenuisent – amnistiée – amusement – antenniste – antiémeute – antiennes – antimites – antisémite – asinienne – attendîmes – attendues – atténuées – attiédies – démenaient – démenâmes – démenâtes – démentaient – démentais – démentait – démentant – démentent – démenties – démentîmes – démentîtes – démettais – demi-teinte – demi-teintes – déminaient – déminâmes – déminâtes – démunîmes – démunîtes – dénattées – déniaient – déniaisée – déniaisement – déniaisent – densément – dénuement – destinaient – destinait – destinant – destinent – destituai – destituée – déteintes – détenaient – détenante – détenantes – détenants – détiennent – détiennes – diminuâmes – diminuant – diminuâtes – diminuées – diminuent – édentaient – édentâmes – édentâtes – éditaient – émiettais – émiettâmes – éminentes – emmenaient – emmenâtes – endémisme – endettais – endettâmes – enduisaient – enduisait – enduisant – enduisent – entendaient – entendais – entendait – entendant – entendante – entendent – entendîmes – entendîtes – entendues – entêtâmes – estaminetestimaient – estudiantin – estudiantine – étasunien – étasunienne – étendaient – étendîmes – étendîtes – étudiaient – étudiâmes – étudiante – étudiantes – étudiants – étudiâtes – identités – immanente – immanentes – immanents – immédiate – immédiates – immédiateté – immédiatetés – immédiats – immensité – imminente – imminentes – imminents – immunisant – immunisante – immunisât – immunisée – immunisent – immunités – inanimées – inattendu – inattendue – inattendues – inattendus – indemnisa – indemnisant – indemnisât – indemnise – indemnisé – indemnisée – indemnisent – indemnité – indemnités – indiennes – induisant – induisent – inséminant – inséminât – inséminée – inséminent – insinuant – insinuante – insinuent – instamment – instituée – intendant – intendante – intendantes – intendants – intensément – intensité – intentais – intentâmes – intentées – intestine – intimâmes – intimâtes – intimement – maintenue – maintenues – maintenus – maintienne – maintiennes – maintiens – maintient – maintînmes – maintîntes – mandement – mandements – maniement – maniements – médiatise – médiatisé – médiatisée – médiatisent – médisaient – médisante – méditaient – méditâmes – méditante – méditantes – méditants – méditâtes – médiumnité – médiumnités – médusaient – médusante – mendiaient – mendiâmes – mendiante – mendiantes – mendiants – mendiâtes – mentaient – midinette – midinettes – minaudent – minutaient – minutâmes – minutâtes – mutinaient – mutinâmes – mutinâtes – néantisée – niaisement – nuisaient – nuitamment – numismate – sainement – saintement – sédimenta – sédimentai – sédimentait – sédimentant – sédimentât – sédimente – sédimenté – sédimentent – sentaient – sentiment – situaient – suintaient – suintante – suintement – teintâmes – tendaient – tendineuse – tendinite – tendinites – tennisman – tennismen – tétanisée – tièdement – timidement – tunisienne – unanimement – unanimisme – unanimiste – unanimité – usinaient

K comme Klaplong

HET EILAND KLAPLONG 'Wat doet u hier?' roepen ze. 'Dit is een onbewoond eiland.' 'En wat doet u hier dan?' antwoord ik., SASKIA VANDERSTICHELE
source ici

Suite à un gros problème de santé, un journaliste a décidé de refaire l’expérience qui avait déjà été réalisée séparément par deux écrivains hollandais en 1971: vivre complètement seul pendant une semaine.
L’expérience de « l’île déserte ».

Bien sûr, il fallait d’abord en trouver une: c’est une sorte de banc de sable sur la Meuse, îlot boisé dont on ne sait trop s’il appartient à la Belgique ou aux Pays-Bas, qui lui a finalement été désigné par un bénévole de Natuurpunt – l’équivalent en Flandre de Natagora en Wallonie – et où en principe on n’a pas le droit de séjourner.
D’ailleurs le « camping sauvage » est interdit sur tout le territoire du pays.

Bref, il a baptisé son « île » Klaplong – pneumothorax, le mal qui lui est tombé dessus et l’a envoyé aux urgences, où il s’est promis de réaliser cette expérience, si son poumon s’en sortait – il en a pris « possession » à la manière des conquistadores espagnols, en lui donnant un nom et en y plantant un drapeau.

Blanc, le drapeau, comme on peut le voir sur la photo.

Il y a vécu sous la tente, en compagnie de castors, et tout se passait bien jusqu’à une nuit où son poumon l’a de nouveau fait souffrir.
Panique à bord, d’autant plus que la batterie de son portable était à plat.

Conclusion de l’expérience: ce qu’il avait voulu fuir – la bureaucratie avec ses nombreux règlements et interdits, l’espèce humaine avec toutes ses opinions qu’elle assène constamment – lui a finalement manqué.

Article ici.

K comme kanariepietje

Le prof, c’est celui qui est tellement accro au café qu’il a pris sa tasse sur le trottoir. Il le regrette à présent: la maman de la petite Marie le trouve visiblement si à son goût qu’il est obligé de tourner légèrement la tête pour ne pas prendre ses postillons en pleine figure.

Repérez la maman trop contente de se débarrasser de ses enfants après deux longs mois de vacances: d’une main elle pousse sa fille, qui ne fait plus un pas, de l’autre elle tire son fils, qui garde la tête baissée. Mais elle, même de dos on devine qu’elle fait un grand sourire à la maîtresse.

La petite fille modèle, c’est Camille, évidemment: son sac est parfaitement rangé et équilibré, sur le bras sa veste bien pliée, assortie à sa tenue sobre… elle a hâte de passer la porte et dépasse Olivia et Emma, qui ont engagé dès la rentrée un véritable concours de fashionistas: sandalettes argentées et robe en soierie fleurie pour l’une, veste blanche et pantalon large en plissé soleil de couleur bouton d’or pour l’autre.

Et puis voyez le petit Léon: son T-shirt, son jogging informe et son sac à dos trop grand, trop lourd, aux bretelles mal ajustées, qui lui démolit la colonne vertébrale. Il attend. Il rentrera le dernier, il ne connaît personne.

***

source de l’illustration ici – Toi aussi, dit un prof à son collègue, tu es passé à une méthode ancienne et fiable pour mesurer la qualité de l’air?
Et sur le dessin on voit un canari dans sa cage, comme autrefois au fond de la mine…

96ème devoir de Lakevio du Goût

rentrée des classes.jpeg

Ce matin, j’ai été distrait par les piaillements des enfants qui entraient au collège en face de chez nous. Je les ai regardés. Des souvenirs sont revenus. Et vous?
Une rentrée des classes vous a-t-elle particulièrement marqué? J’espère qu’on en saura plus lundi.

K comme krapoverie

« Aujourd’hui la dernière fois que… »

La dernière fois qu’il n’y aura pas de krapoverie sous prétexte de vacances.

En tout cas, on l’espère!

Vivement septembre et que l’ami Joe Krapov revienne à des choses plus krapoviennes que ce faux jeu oulipien!

Auquel il excelle, évidemment, vu qu’il se fiche pas mal du règlement 🙂

***

photo prise à Bruxelles samedi dernier où Bozar était fermé mais en compensation on recevait ce message optimiste, ‘tout n’est pas encore perdu!

K comme krapoverie

Quand l’Adrienne était petite fille, en rentrant de l’école, malgré le poids du cartable et la longueur du trajet à faire, elle allait régulièrement jusqu’au gros ruisseau qui traverse sa ville, dans le but d’observer sa couleur du jour.

Généralement il était bleu marine, violet ou brun: la teinturerie en amont utilisait son eau pour les rinçages.

Puis la teinturerie a cessé ses activités, comme bon nombre d’usines textiles de la région.
L’eau est redevenue claire.
De nouvelles plantes ont colonisé ses berges.

L’usine désaffectée est devenue académie de musique et centre culturel.
Les abords, un parc.
Les bassins de la teinturerie, des étangs à nénuphars et poissons rouges.

Et le ruisseau, ses roseaux, ses herbes folles, un enchantement pour les grenouilles et les canards.

Ainsi que pour le héron 🙂

***

merci à Joe Krapov pour sa consigne du 8 juin:

1. lister les endroits où, au cours de votre vie, vous vous êtes trouvé·e au bord de l’eau (mer, rivière, lac, piscine, etc.).

2. Dans cette liste, prenez un lieu et racontez en détail, à la manière d’un chapitre d’autobiographie, ce qui vous est arrivé ou ce que vous avez ressenti.

K comme krapoverie

Tout était en l’air au château de M**l*ns*rt. Dupont et Dupond, le capitaine et Tintin, allaient et venaient, montaient et descendaient l’escalier, couraient dans les corridors, heurtaient, Nestor, dérangeaient le professeur Tournesol, cherchaient Milou. Bianca Castafiore et Irma soupiraient devant toute cette agitation, qu’elles ne partageaient pas, habituées qu’elles étaient aux séances d’habillage, de maquillage et à l’effervescence des plateaux de cinéma; elles étaient assises dans un salon qui donnait sur le chemin d’arrivée et pouvaient voir que chevaux, calèches et figurants étaient déjà en place.

De minute en minute, Tintin ou un de ses amis passait la tête à la porte et demandait :

« Eh bien ! toujours pas de nouvelles de Milou ?

– Rien de ce côté, répondait le Rossignol milanais sans même regarder.

Elle était plongée dans un magazine, assez satisfaite de la façon dont le journaliste avait repris ses mots sur l’art et le travail: mon travail, c’est de l’art, lui avait-elle dit, et la rédaction avait choisi de mettre cette petite phrase en gros titre, accompagné d’une photo de son meilleur profil.

Oui, elle était satisfaite.

Finalement, le seul à n’avoir pas été à la hauteur, c’était son violoncelliste.

Mais elle en avait l’habitude.

***

écrit d’après la consignes de Joe Krapov, Problèmes.
Merci à lui!

Les fans de la Comtesse auront reconnu l’incipit des Vacances, le livre préféré de l’Adrienne quand elle avait onze ans 🙂

K comme krapoverie

Albert ce matin-là avait le teint verdâtre.
Mal dormi.
Mal réveillé.
Et en retard pour le boulot.

Il hâtait le pas tout en sachant que ça ne servirait à rien: impossible de rattraper le temps perdu.

A moins…

L’envie lui vint de prendre un de ces vélos.
Avec ça, il se faufilerait parmi le trafic, les travaux, les encombrements et arriverait, avec un peu de chance, pile-poil à l’heure.

Ne lui avait-on pas piqué un vélo, il y a bien longtemps, quand il était étudiant?
Alors?
Il avait bien droit à une petite revanche, non?
Surtout en ce cas de force majeure!

Tout en marchant le plus vite qu’il pouvait, il observait la rangée de vélos.
Trop petit.
Trop mauvais état.
Trop bien cadenassé.
Trop fille…

Bah! se résigna-t-il, tant pis.

Illustrant ainsi, en un seul début de matinée, deux fables de la Fontaine 🙂

***

texte écrit d’après cette consigne de Joe Krapov – merci à lui – proposant des aquarelles de John Salminen.

K comme krapoverie

– Ah ! Pourrais-je oublier ma campagne ? La poésie des gouttes de pluie en arc-en-ciel par-dessus les arbres ? Le charme de la lune dans la nuit de novembre ?
Oublier l’amour des oiseaux et même l’amour des vaches, des veaux, des taureaux ?
Les beaux instants vécus là-bas sont de vieux amis sur la route de la vie : jamais le rêve et la joie ne s‘achèvent.

– C’est beau tout ça, fit Charles, mais apporte les côtelettes d’agneau et la poule au pot, moi la gentille petite vache, je la mâche !

***

écrit suivant les consignes de Joe Krapov – merci à lui (j’ai utilisé les 83 mots en gras et aucun autre):

20 – À – à – à – à – à – abrogées – Ah – Ah – Ah – Ah – amis – amis – amis – amour- Antoine – Apollinaire – ApportearbresArc-en-ciel – atmosphère – au – au – aussi – aux – aux – avait – avait – avait – avait – avait – avait – avait – avait – avait – avait – avec – Avec – barrières – beau – beau – beau – beau – beau – beau – beaux – beaux – bon – bougies – brune – ça – ça – ça – campagne – caniveaux – carreaux – casse – ce – ce – ce – ce – ce – cela – Ces – c’est – c’est – c’est – c’est – c’est – c’est – c’est – c’est – c’est – C’est – c’est – chambre – Charlescharme – châteaux – chaud – chaud – ciel – cinéma – comprendre – coteaux – coteaux – côtelettes – Cros – croûte – d’agneaudans – dans – dans – dans – d’assaut – de -de – de – de – de – de – de – déjà – des – des – des – des – des – des – des – Des – des – des – des – des – Des – Des – des – des – Des – d’extase – Dieu – D’importants – douane – doute – du – du – du – dure – en – encore – est – est – et – et – et – Et – Et – Et – et – et – Et – être – faite – fini – fit – fou – fraises – Fut – gendarmes – gentillegouttes – gravés – gros – haut – héros – Il – Il – Il – Il – Il – Il – Il – Il – Il – Il – instants – J’ai – jamais – jamais – jamais – J’aperçois – j’avais – Je – je – je – je – Je – J’étais – joie – jour-là – jour-là – jour-là – la – la – la – la – la – la – la – la – là-bas – l’aise – l’ami – l’amour – l’amour – l’auto – l’auto – le – le – le – les – les – les – logis – l’on – l’on – Louis – lune – lune – ma – ma – ma – ma – ma – mâche – Mais – Mais – Mais – marbres – me – même – merci – moi – moi – moi – Moi – montagne – mots – ne – ne – ne – novembrenuit – oiseaux – oiseaux – orages – Où – Où – oublier – oublier – oui-da – Par-dessus – Par-dessus – Par-dessus – parfois – Parfois – pas – passait – petite – peut-être – phrase – phrases – pleuraient – pluie – pluie – poésie – pompe – pompe – pompes – pot – poule – pourrai – pourrais – Poursuivant – prenait – pressé – projette – Quand – Quand – que – Que – que – que – qui – Qui – qui – qui – qui – qui – Qui – qui – qui – qu’un – rêve – rigolos – Rimbaud – route – route – route – s’achèvent – saint – service – soir – sont – Sortant – soudain – suis – Sur – Sur – Sur – taureaux – tête – Thérèse – Thérèse – t’invite – toit – toit – tombeaux – ton – tout – Tout – train – travers – trop – un – Un – un – Une – une – une – Une – une – une – Une – Une – Une – vachevaches – vas-tu – veauxvécus – venez – venir – vie – vient – vieux – vieux – vin – vin – voiture – voiture – vrai – XIII – y – y – y – y – y – y – y – y – y – y –