Stupeur et tremblements

Ce n’est que tout récemment que l’Adrienne a reçu le choc de cette info: à l’époque où elle était petite fille, on opérait les bébés et les jeunes enfants sans anesthésie.

Oui, rétrospectivement elle en a éprouvé un réel choc.

Il lui a même fallu quelques jours pour s’en remettre 😉

Après avoir vérifié l’info, bien sûr, qui semble être une chose connue et révélée au grand public depuis plusieurs années, comme en attestent ce reportage sur Arte et cet article de Sciences et avenir. Ainsi que beaucoup d’autres.

Depuis, l’Adrienne a bien réfléchi.

Et elle croit mieux comprendre ce que voulait dire le chirurgien, quand juste avant de lui taillader le ventre, alors qu’elle n’était âgée que de trois semaines, il s’est tourné vers sa mère et lui a déclaré: « J’aimerais mieux couper dans votre ventre à vous! »

Stupeur et tremblements

brown and white bear plush toy

Si on vous demande, à votre avis, cette info est-elle vraie ou est-ce un canular: « Le ministère chinois de la santé recommande de traiter les malades du covid-19 à l’aide de bile d’ours et de poudre de corne de chèvre« , vous allez sans doute penser comme l’Adrienne que ce ne peut être qu’un canular.

Ou en tout cas vous allez espérer que c’en est un.
Ou un poisson d’avril, même si on est le 2.

Puis vous lisez l’article et vous constatez qu’il n’y a pas de limites à vos sources de stupeur et de tremblements.

Toute l’info ici.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Stupeur et tremblements

« Les particules fines nous rendent plus bêtes », Fijn stof maakt ons dommer, titrait le journal de mercredi dernier, suite à des études prouvant leur impact sur les prestations du cerveau.

Des chercheurs des universités de Maastricht et de Bonn ont mesuré leur effet sur des joueurs d’échecs:

Voor elke bijkomende 10 microgram per kub steeg het aantal zware fouten met bijna 10 procent. Onder tijdsdruk was de impact van fijn stof nog ­nefaster. CO2 en temperatuur hadden geen effect op de foutenlast.

Pour chaque augmentation de 10 microgrammes de particules fines par mètre cube, le taux de fautes graves augmentait de près de 10 pour cent. Sous la pression du temps, cet impact était encore plus néfaste. Le taux de CO2 ou la température n’avaient aucun effet.

Les mêmes influences ont été notées dans d’autres études, comme les erreurs de l’arbitre (étude réalisée aux USA) ou les résultats des examens de fin d’études secondaires (étude réalisée en Israël). Un chercheur de l’université de Hasselt/KULouvain était déjà arrivé aux mêmes conclusions en 2016 avec des enfants de l’école primaire.

La plus mauvaise nouvelle est que si les effets sont réversibles sur le court terme, ils deviennent un véritable problème si on y est exposés de manière plus continue, réduisant par exemple les capacités cognitives des enfants.

Voilà qui devrait nous motiver à attaquer le problème, qui ne concerne donc pas seulement les affections pulmonaires ou les maladies cardio-vasculaires, mais aussi notre cerveau.   

***

article et source de l’image ici (copyright Rhonald Blommestijn) – un autre article ici.

22 rencontres (7 ter)

d2128-4073319178-3

– Madame! je suis en psychiatrie! écrit-il comme s’il s’agissait d’une vraie bonne nouvelle.

Alors, comme Madame suppose qu’il s’y ennuie ferme, elle lui demande s’il a le droit d’avoir des visites et rendez-vous est pris pour le lendemain.

Bien sûr, le renseignement qu’il lui a donné est tout faux, les visites ne sont admises qu’à partir de 17.00 h. et pas 16.00 h. Mais on laisse tout de même entrer Madame:

– Allez-y, dit l’infirmière bien à l’abri dans son cagibi, allez-y, puisqu’il est là.

Evidemment qu’il est là, se dit Madame, où serait-il d’autre?

Ce sont de joyeuses retrouvailles et de longues confidences jusqu’à ce qu’on apporte le repas du soir. Alors on se quitte avec la promesse de se tenir au courant des évolutions.

Mais quand Madame veut quitter l’aile psychiatrique, la personne de garde à l’entrée lui demande:

– Comment l’avez-vous trouvé?

Et ça, ça embête beaucoup Madame, qui ne veut pas avoir l’air de trahir la confiance qu’on a mise en elle.

– Rassurez-vous, dit le psychiatre, vous ne pouvez rien faire de mal, en donnant votre réponse, que ce soit un oui ou un non, c’est juste pour savoir s’il est toujours comme ça ou si vous l’avez trouvé changé, différent de ce qu’il est d’habitude…

Quinze jours exactement ont passé depuis et elle est encore « puzzled » par cette question.

Stupeur et tremblements

Panhard,_Lavassor_et_Mayade_en_1892

La plus grande cause de stupeur et tremblements n’est pas qu’on s’inquiète que la recherche scientifique – principalement dans le domaine médical – soit de moins en moins indépendante. Et que poussée par ses sources de financement, elle arrive à des conclusions contraires au bien-être, à l’éthique ou à la vérité.

La plus grande cause de stupeur et tremblements n’est pas qu’on apprenne le même jour que la ministre de la santé publique envisage de fermer 17 maternités belges, sous prétexte qu’en dessous de 557 accouchements par an, ce n’est pas rentable. 

Non.

Le pire, c’est qu’on ne s’en étonne même plus.

***

photo d’illustration en référence à un des arguments pour garder ou fermer une maternité: la femme enceinte doit pouvoir accéder à une maternité en une demi-heure de voiture. On n’envisage pas que certaines ne disposent pas de ce moyen de transport. On ne parle pas des embouteillages, des heures de pointe, des travaux et des déviations. On préfère prétendre qu’il s’agit de la sécurité et du bien-être des bébés.

22 rencontres (6 ter)

d2128-4073319178-3

– Bonjour, Madame! dit un grand gars aux jambes largement étalées devant lui.

– Oh! bonjour! répond joyeusement Madame, tout en cherchant follement son prénom, son nom, quelque chose où raccrocher sa défaillante mémoire.

Il n’y a pas six mois qu’elle l’avait encore en classe, pourtant. Et qu’il était précisément celui qui lui donnait le plus de fil à retordre. Dyslexique et réfractaire au français 😉 Et voilà qu’ils se retrouvent tous les deux à bavarder dans la salle d’attente du médecin, comme de vieilles connaissances. Heureusement pour les épanchements, ils avaient le lieu pour eux seuls.

Mais ne croyez pas, amis lecteurs, qu’une rencontre en cet endroit soit la plus désagréable.
Il y a plus fort.
Il y a l’infirmière du service de radiologie, par exemple.
La plus gentille et la plus jolie des Julie, à qui vous devez confier votre corps.

Vous avez même déjà dû le confier à un médecin, un spécialiste, la plus charmante et la plus intelligente des Annelien (prononcer anneline), dont vous savez encore exactement à quel banc, dans quelle rangée, elle était assise. 

C’est là qu’on se dit qu’on peut comprendre les collègues qui préfèrent continuer à habiter à quinze, trente ou quarante kilomètres de l’école.
Aucun élève ne voit leur caddie.
Aucun ne voit les secrets de leur corps.

Mais ils ratent tellement de belles rencontres 🙂

Z comme Zolgensma

pia.jpg

Il a fallu que les parents d’un bébé de neuf mois atteint d’une maladie génétique rare lancent un appel désespéré, relayé par leurs amis et pour lequel le pays s’est tout de suite fortement mobilisé, il a fallu tout ça pour que nous – le commun des mortels – apprenions qu’il existait des médicaments coûtant 1,9 millions d’euro.

1,9 millions d’euro.

Pour une dose unique à injecter le plus tôt possible.

1,9 millions d’euro qu’il faut d’abord collecter pour pouvoir sauver la vie d’un bébé.

« En une nuit, les parents de la petite Pia, 9 mois, atteinte d’amyotrophie spinale, sont parvenus à lever 1,9 million d’euros pour la soigner. Pour cela, il leur a fallu plus de 917.000 SMS, explique leur page Facebook. L’intégralité de ce montant sera dépensée pour acheter une injection de Zolgensma, un médicament de thérapie génique, censé guérir Pia. » (source ici)

Le comble du cynisme, c’est que les recherches ayant permis d’élaborer ce médicament ont été financées en partie par des dons publics, par exemple en France grâce au téléthon.

Bref.

Vous jugerez par vous-mêmes, ce ne sont pas les liens qui manquent dans ce billet 😉

En voici encore un: http://www.slate.fr/story/178845/sante-medicaments-zolgensma-novartis-avexis-fixation-prix-transparence